1 min de lecture Écologie

Huile de palme : l'Assemblée recule et maintient son exclusion des biocarburants

Face à la colère des écologistes, un second vote a été organisé à l’Assemblée nationale ce vendredi 15 novembre pour exclure l'huile de palme des biocarburants.

L'Hémicycle le 7 octobre 2019
L'Hémicycle le 7 octobre 2019 Crédit : Alain JOCARD / AFP
Charles Deluermoz et AFP

Les écologistes ont été entendus : après le tollé suscité par un premier vote favorisant l'huile de palme, l'Assemblée nationale a fait marche arrière vendredi soir en maintenant son effacement de la liste des biocarburants, contre l'avis du gouvernement. Les députés ont annulé à une écrasante majorité (58 à 2) lors d'une nouvelle délibération les effets du vote litigieux et sans le moindre débat de jeudi

Face à la colère des écologistes et à l'embarras de sa majorité, le Premier ministre Edouard Philippe avait lui-même demandé un second vote vendredi. Les députés avaient voté à toute vitesse jeudi 14 novembre un amendement parlementaire prévoyant le report à 2026 de l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants, qui bénéficient d'un avantage fiscal.

D'après Matignon, c'est après avoir constaté "l'absence de débat suffisant sur un sujet aussi important" qu'Edouard Philippe avait pris sa décision, cette seconde délibération devant "permettre aux parlementaires de nourrir un débat à la hauteur de l'enjeu". 

Le gouvernement favorable à l'amendement

Le gouvernement, qui a fait de l'écologie une de ses grandes priorités, est néanmoins resté vendredi sur sa position en appelant une nouvelle fois à voter en faveur de l'amendement. Mais il a été déjugé par sa propre majorité. Il est "hors de question qu'on revienne sur ce qu'on a voté l'année dernière", a souligné la députée LaREM Emilie Cariou.

À lire aussi
Le glyphosate est utilisé lors des épandages sur les cultures écologie
Glyphosate : 36 produits interdits, le début de la fin ?

L'an dernier, l'Assemblée avait justement voté l'exclusion de l'huile de palme des biocarburants. Total avait tenté un recours mais le Conseil constitutionnel avait débouté le groupe pétrolier, jugeant que le Parlement pouvait tout à fait supprimer cet avantage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Politique Assemblée nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants