1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Adolescent tué à Bondy : "le niveau de violence s'est considérablement élevé", dit Lagarde
1 min de lecture

Adolescent tué à Bondy : "le niveau de violence s'est considérablement élevé", dit Lagarde

INVITÉ - D'après Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI et député de Seine-Saint-Denis, la violence explose chez les jeunes depuis plusieurs années. Une violence "sans limites" liée à "une identité de quartier", selon lui.

Le député et président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde s'adresse à la presse après une réunion avec le gouvernement français, le 22 septembre 2020.
Le député et président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde s'adresse à la presse après une réunion avec le gouvernement français, le 22 septembre 2020.
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Adolescent tué à Bondy : "le niveau de violence s'est considérablement élevé", dit Lagarde
05:31
Adolescent tué à Bondy : "le niveau de violence s'est considérablement élevé", dit Lagarde
05:31
Vincent Parizot

Un adolescent de 15 ans a été tué par balle vendredi 26 février à Bondy, en Seine-Saint-Denis. Si son décès serait lié un différend personnel, la violence explose dans certains quartiers français. Des rixes ont également éclaté cette semaine dans l'Essonne : deux adolescents de 14 ans sont décédés. 

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI et député de Seine-Saint-Denis, estime que "le niveau de violence s'est considérablement élevé chez les jeunes depuis plusieurs années". Il rappelle que ces violences sont souvent des affrontements entre bandes, notamment dans le département de l'Essonne. "Des affrontements de territoires" particulièrement relayés et galvanisés par les réseaux sociaux.  

Le quartier bondynois où est décédé le jeune Aymen est un quartier qui "a été laissé à l'abandon pendant plus d'une dizaine d'années", estime le député. "La violence y est régulière, on découvre des armes qui circulent (...) et les employés municipaux se font agresser en permanence", déplore Jean-Christophe Lagarde, qui dénonce une violence "sans limites" liée à "une identité de quartier" où certains jeunes créent leurs propres règles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/