2 min de lecture 1er mai

1er mai : 34 interpellations et des heurts en marge de la manifestation parisienne

La manifestation parisienne à l'occasion du 1er mai s'est élancée de la Place de la République à 14h. Au total 34 personnes ont été interpellées selon la Préfecture.

Les manifestants de la CGT brandissent une banderole lors de la manifestation annuelle des travailleurs du 1er mai à Paris, le 1er mai 2021.
Les manifestants de la CGT brandissent une banderole lors de la manifestation annuelle des travailleurs du 1er mai à Paris, le 1er mai 2021. Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon et AFP

En ce samedi 1er mai, pour célébrer la journée internationale des travailleurs, plusieurs milliers de manifestants ont quitté la place de République à Paris en direction de celle de la Nation. Des heurts ont éclaté et les tensions sont montées au sein du cortège parisien. Selon le ministère de l'Intérieur, les cortèges ont rassemblé samedi 106.000 manifestants en France, dont 17.000 à Paris. La CGT a annoncé un chiffre de 150.000 personnes au total et de 25.000 à Paris.

Au total, 5.000 policiers et gendarmes sont déployés dans la capitale pour encadrer la manifestation. Selon une source policière citée par BFM-TV, les forces de l'ordre ont empêché la formation d'un black block. Selon la Préfecture de police de Paris, 34 interpellations ont eu lieu et 14 personnes ont été placées en garde à vue. 

La vitrine d'une succursale de la Société générale, située boulevard Voltaire, dans le XIe arrondissement de la capitale, a été dégradée au passage du cortège, parti de la place de la République pour rejoindre celle de la Nation. Les vitres d'un abribus ont également été détruites. Des projectiles ont été lancés en direction des forces de l'ordre, qui ont répliqué avec du gaz lacrymogène ou avec des grenades de désencerclement. Un policier, manifestement blessé, a été évacué par les pompiers, a constaté une journaliste de l'AFPTV.  

À l'appel de la CGT, FO, la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse Unef et UNL, le cortège s'est lancé derrière une banderole proclamant : "Pour les droits sociaux, les libertés, contre l'état d'urgence, pour la paix et la solidarité internationale". En tête de cortège, des militants CGT portaient des panneaux en hommage à la Commune de Paris, dont est célébré le 150e anniversaire cette année.

Le 1er-Mai ça nous rend émotif, parfois ça nous fait pleurer

Un membre du service d'ordre de la CGT
Partager la citation
À lire aussi
Ain
Ain : une cheffe d'entreprise avoue avoir mis un contrat sur la tête d’un syndicaliste

Selon Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, estime que cette manifestation est le moyen d'éviter que le mois de mai ainsi que ceux qui suivent soient "à l'identique" des derniers mois : "C'est-à-dire des restructurations, beaucoup d'argent pour ceux qui en ont déjà beaucoup et encore moins pour ceux qui n'en ont pas, à l'exemple de la réforme de l'assurance-chômage". "Le 1er-Mai ça nous rend émotif, parfois ça nous fait pleurer", a pour sa part commenté un membre du service d'ordre de la CGT. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
1er mai Manifestations Mairie de Paris
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants