1 min de lecture Écologie

Un bateau fait le tour du monde en produisant son électricité, et ça marche

Le bateau Energy Observer est parti pour un périple de 6 ans autour du monde à l'énergie électrique qui est produite, proprement, à bord.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Un bateau fait le tour du monde en produisant son électricité, et ça marche Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Ryad Ouslimani

La conférence sur le climat se poursuit en Pologne. C'est l'occasion de mettre en valeur des énergies d'avenir qui ne réchauffent pas le climat, comme ce bateau qui navigue  uniquement à électricité et qui a pour mission de tester différentes technologies. Il s'appelle Energy Observer, il a déjà parcouru 20.000 km et ça marche.  

Toute l'électricité dont il a besoin est produite à bord avec différentes technologies qui ne polluent pas. Ce bateau, il est en train de faire le tour du monde, il a commencé par la méditerranée. 

Lundi 10 décembre, son pilote Victorien Erussard a fait un premier bilan; la journée le bateau a avancé essentiellement grâce à ses panneaux solaires, qui font tourner un moteur électrique. Et puis la nuit ou quand il y avait moins de lumière, cette fois c'est l'hydrogène qui a pris le relais.

Les éoliennes sont inutiles

C'est donc un gaz qui fait fonctionner une pile, et il est produit à bord. Il faut de l'eau, et un peu d’électricité pour faire une électrolyse, donc il est produit la journée avec là encore les panneaux solaires. Et grâce a ces resserves de gaz, le bateau peut avancer la nuit. Ça a très bien marché, en revanche; il y avait aussi deux éoliennes, qui elles n'ont servi a rien.

À lire aussi
Emmanuel Macron va inaugurer monument aux morts en opération extérieure ce lundi 11 novembre écologie
Emmanuel Macron participera à une Convention citoyenne sur le climat en janvier

Elles ont même plutôt freiné le bateau, et c'est l'objectif de cette expédition : tester des techniques. Donc les éoliennes sur un bateau on oublie, elles vont être enlevées et remplacées cette fois par deux ailes d'avion de 12 mètres d'envergure qui vont permettre d'aller plus vite et d'économiser de l’énergie. 

Elles vont être à leur tour testées. À partir du mois de mars, le  bateau repartira de Saint-Malo, vers le nord de l'Europe, pour la suite de son tour du monde qui doit durer 6 ans.

La rédaction vous recommande

  

Lire la suite
Écologie Transition énergétique Panneaux solaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants