2 min de lecture Économie

Les créations d'emploi ont été divisées par 3 en 2018

Seulement 100.000 nouveaux postes ont été créés l'an dernier en France, et cela ne promet pas une bonne année pour le chômage.

Eco Menanteau
Les créations d'emploi ont été divisées par 3 en 2018
Crédit Média : RTL Crédit Image : AFP
Voir la suite

Ce sont des chiffres qui sont passés inaperçus mais qui sont importants : les créations d'emploi ont été divisés par 3 en 2018. L'économie française a finalement créé qu'un peu plus de 100.000 emplois salariés en 12 mois, une misère comparée aux 300.000 nouveaux postes qui avaient été créés en 2017.

Ces chiffres mettent à mal la promesse d'une baisse du chômage à 7% par Emmanuel Macron. Ce bilan de l'Insee confirme les estimations des études de la Sécurité sociale sur le coup d'arrêt des recrutements au dernier trimestre sous l'effet notamment du mouvement des "gilets jaunes". Une baisse d'autant plus impressionnante que la création de postes reculent à peu près dans tous les secteurs : agriculture, construction et industrie. 

Cela augure donc d'une mauvaise année pour le chômage. L'intérim marque un repli (-3,6%), et cela n'est pas bon signe. Cet indicateur donne la tendance du marché du travail à moyen terme. Par ailleurs, les analyses des experts, notamment celle de Jean Tyrol, prix Nobel d'économie, sont moroses : les perspectives de recrutement des DRH sont actuellement faibles ; celles sur la croissance nationale, seul moteur de la création d'emploi, sont sérieusement revues à la baisse (1,3% au mieux) ; et il n'y aura pas de relais en zone euro ou à l'international. 

Le gouvernement a pourtant promis 12 milliards d'euros de mesures exceptionnelles pour le pouvoir d'achat. Mais l'effet d'entrainement ne devrait pas être très vigoureux. D'abord car le chômage est le grand absent des réunions des "gilets jaunes", ce qui signifie que les blocages structurels ne vont pas être soumis à débat. D'autre part, le pouvoir d’achat est actuellement orienté vers l'épargne. Enfin, il n'y a pas de pression sur le marché du travail, c'est synonyme de stagnation des salaires : ils ont augmenté de 1,6% l'an dernier, alors que l'inflation était déjà de 1,4%. Ces 3 facteurs vont peser sur la consommation, qui compose 70% de la croissance en France. 

Les plus

La ville de Paris réclame 12,5 millions d'euros à la plateforme de location de meublés Airbnb. 

Le fabricant de jouet Mattel, créateur des poupées Barbie, divise ses pertes par 2, et recommence à gagner un peu d'argent. 

La note du jour

15/20 à Hervé Guillou, le PDG de Naval Group, il vient de finaliser le contrat du siècle avec l'Australie pour 12 sous-marins, ce qui assure un avenir radieux au chantier naval français. 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés