2 min de lecture Fiscalité

La taxe "abri de jardin" augmente de 3,8% en 2019

Après une hausse de 3% en 2018, la taxe d’aménagement bondit de 3,8% cette année, passant à 753 euros le m² hors Île-de-France et 854 euros le m² en Île-de-France.

>
La taxe "abri de jardin" augmente encore en 2019 Crédit Image : thinkstock/Copit | Crédit Média : RTL | Date :
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Mauvaise nouvelle pour ceux qui ont l'intention de construire dans leur jardin. La taxe d'aménagement, plus connue sous le nom de taxe "abri de jardin", augmente de 3,8% en 2019, après une hausse de 3% l'an passé, selon une note de l’administration mise en ligne le 19 février dernier.

En 2019, les montants de cette perception sont fixés à 753 euros le m² hors Île-de-France (contre 726 euros en 2018) et à 854 euros le m² en Île-de-France (contre 823 euros en 2018). Un montant spécifique est appliqué aux piscines (200 euros par m²) et aux panneaux photovoltaïques (10 euros par m²).

Pour connaître le montant qu'il faudra débourser, il faut donc multiplier cette base par la surface taxable, puis par le taux fixé par chaque collectivité territoriale. Pour ceux qui sont perdus, l'administration a mis en place un simulateur en ligne.

Instaurée en 2012, cette taxe est applicable notamment à toutes les opérations d'aménagement, de construction (par exemple les abris de jardin d'une surface supérieure à 5 m²), de reconstruction et d'agrandissement de bâtiments ou d'installations, nécessitant une autorisation d'urbanisme (permis de construire ou d'aménager, déclaration préalable).

À lire aussi
Un abri de jardin (illustration) fiscalité
Taxe "abri de jardin" : cet impôt méconnu qui bondit chaque année

Si les cabanes de jardin, les garages, les vérandas ou encore les caves sont concernés par cette taxe, les terrasses et pergolas n'étant pas entièrement closes et couvertes ne le sont pas.

L'administration précise que les propriétaires sont notifiés "par lettre simple" de la somme à payer "dans les 6 mois après le fait générateur de la taxe". Si le montant est inférieur à 1.500 euros, il n'est payable qu'en une seule fois dans les 12 mois qui suivent, au-delà le paiement s’effectue en deux temps : au 14e mois pour la première échéance, puis au 26e mois pour la seconde échéance.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fiscalité Société Taxe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants