2 min de lecture Réforme des retraites

Grève RATP : qu'est-ce que le régime spécial auquel les salariés tiennent tant ?

ÉDITO - Paris est quasiment sans métro ce matin : les employés de la RATP sont en grève pour protester contre la réforme des retraites qui se profile.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Grève RATP : qu'est-ce que le régime spécial auquel les salariés tiennent tant ? Crédit Image : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Leia Hoarau

Je ne soutiens pas la grève, mais je comprends que les employés fassent grève pour défendre le régime dont ils profitent, parce qu'il leur accorde des avantages considérables par rapport au régime général. Et quelle que soit la réforme, elle ne pourra que les pénaliser, si l'on met sur pied un régime universel avec égalité des droits, comme c'est le projet du gouvernement. Ils sont aujourd'hui tellement avantagés qu'ils ne peuvent que perdre.

La spécificité de leur régime tient en deux chiffres. En 2017, l'âge moyen du départ à la retraite des agents de la RATP était de 55,7 ans, soit 7 ans avant les autres Français, selon un rapport tout récent de la Cour des Comptes. D'autre part, le montant moyen de la pension de ceux qui ont pris leur retraite en 2017 est de 3.700 euros par mois. 

Si vous considérez l'ensemble des retraités de la RATP, le montant est certes un peu plus faible, il est de 3.000 euros par agent. Mais ça fait quand même deux fois le montant de la retraite moyenne des Français, qui était, pour cette même année 2017, de 1.496 euros avant prélèvements sociaux. 

En clair, ils partent bien plus tôt que les autres, avec des conditions financières bien plus favorables que ceux qui font le même métier qu'eux dans le privé, les conducteurs de bus employés par des compagnies privées par exemple. À cela s'ajoutent, pour ceux qui ont des enfants, des bonifications bien supérieures à celle du régime commun.

À lire aussi
Manifestation contre la réforme des retraites réforme des retraites
Mobilisation pour les retraites : après le 5 décembre, le plus dur reste à faire

Mais comment peut-on financer tout cela ? Avec les impôts des Français. Chaque année, l'État donne à la RATP 680 millions d'euros, prélevés sur le budget, pour financer ces conditions de départ aberrantes. Les cotisations des salariés ne financent que 41% des pensions. 

Mais les régimes spéciaux n'ont-ils pas été réformés ?

Ils l'ont été en 2008, péniblement. On a augmenté l'âge de départ de deux ans en 2024, mais avec de telles compensations financières que le bilan financier pour la collectivité est désastreux

Des échelons d'ancienneté supplémentaires ont été distribués automatiquement, des points de retraite également. On a bien augmenté leurs cotisations, mais compensé le surcoût en les augmentant. En clair, c'est le contribuable et l'usager qui ont payé. Au total, les agents de la RATP ont jusqu'ici largement gagné à la réforme.

Mais ne va-t-on pas vers la convergence ? Si, mais à petit pas, pour dire les choses gentiment. À la RATP, on est passés d'un départ à la retraite à 55,1 ans en 2008, à 55,7 ans en 2017. À ce rythme, une demi-année par décennie, les agents de la RATP prendront leur retraite au même âge que les Français, c'est à dire à 63 ans, en 2140. 

D'où vient ce régime spécial ?

Il date d'avant de l'avant-guerre, lors qu'il avait été adopté par la Compagnie du Métropolitain de Paris. Au moment de la création de la sécurité sociale, et de celle de la RATP, en 1948, il a été laissé en l'état. 

C'est Joseph Laignel, président du conseil de la IVe République, qui a tenté le premier de s'y attaquer, en 1953, et qui a reculé après une grève qui a paralysé tout le mois d'août. La deuxième tentative date de Juppé, en 1995 : tout le mois de décembre a été paralysé. Recul également, après trois semaine de grève, cette fois-ci en décembre. La troisième manche commence aujourd'hui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Économie RATP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants