2 min de lecture Alimentation

Chocolat : une hausse des prix à prévoir, mais pas de pénurie

INTERVIEW - La Côte d'Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux, ont annoncé qu'ils ne vendraient plus leur cacao en deçà de 2.600 dollars (2.200 euros environ) la tonne. Une hausse des prix est à prévoir en France, mais pas de pénurie.

Des chocolats exposés lors du 23ème Salon du chocolat à Paris, le 31 octobre 2017.
Des chocolats exposés lors du 23ème Salon du chocolat à Paris, le 31 octobre 2017. Crédit : Thomas SAMSON / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

"30 à 40 centimes supplémentaires par tablette." La Côte d'Ivoire et le Ghana ont annoncé l'instauration d'un prix plancher du cacao, et cela pourrait bien avoir des conséquences sur les prix des tablettes de chocolat industrielles, nous a expliqué Christophe Bertrand, secrétaire général de la Confédération des chocolatiers et confiseurs de France.

"Je trouve que c'est plutôt une bonne nouvelle" se réjouit le chocolatier, pour qui il n'y a pas de risque de pénurie. "Ce qui pourrait générer une pénurie, ce sont les cacaoculteurs qui n'ont plus envie de récolter tellement ils sont mal payés. Si demain, les cours du cacao remontent un peu, chacun se mettra à travailler sa petite plantation et à en tirer 3 fois plus de rendements."  

Le prix du chocolat industriel devrait augmenter de quelques dizaines de centimes. Le "Syndicat du chocolat", qui regroupe plusieurs grands groupes du secteur, n'a pas donné suite aux demandes d'interview de RTL. Le prix du chocolat artisanal devrait lui rester le même. Les artisans utilisent du cacao fermenté, explique le président de leur Confédération, déjà plus cher que le cacao non fermenté. Ils ne sont donc pas directement concernés par l'annonce de la Côte d'Ivoire et du Ghana.

Mieux rémunérer les producteurs de fèves

La décision des deux principaux pays producteurs de cacao est "historique", selon le directeur général du "Ghana cocoa Board", Joseph Boahen Aidoo. "La Côte d'Ivoire et le Ghana ont suspendu la vente des récoltes de 2020/2021 jusqu'à nouvel ordre pour préparer la mise en place de ce prix minimum."

Pour l'instant, il y a nettement assez de cacao pour répondre à la demande.

Casper Burgering, analyste matières premières pour la banque néerlandaise ABN Amro, joint par l'AFP.
Partager la citation
À lire aussi
L'hôpital Jeanne de Flandre, où plusieurs enfants contaminés par E.Coli avaient été admis en 2011  Alimentation
E.Coli : comment protéger ses enfants de la bactéries ?

L'objectif affiché du vice-président du Ghana est d'"offrir aux agriculteurs une juste part de la richesse produite par l'industrie". Le consensus existe "pour dire que les prix du cacao sont structurellement trop bas. Depuis 30 ans, le prix en dollars constants a été divisé par quatre", ajoute à l'AFP Michel Arrion, directeur exécutif de l'Organisation internationale du cacao (ICCO).

Le prix actuel est d'environ 2.500 dollars la tonne (environ 2.200 euros). Le prix plancher souhaité par les deux premiers pays producteurs est de 2.600 dollars (environ 2.300 euros). La Côte d'Ivoire et le Ghana représentent à eux deux environ 60 % de la production mondiale de cacao. Dans ces pays, "l'or brun" représente 10 % du PIB environ.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Chocolat Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797884524
Chocolat : une hausse des prix à prévoir, mais pas de pénurie
Chocolat : une hausse des prix à prévoir, mais pas de pénurie
INTERVIEW - La Côte d'Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux, ont annoncé qu'ils ne vendraient plus leur cacao en deçà de 2.600 dollars (2.200 euros environ) la tonne. Une hausse des prix est à prévoir en France, mais pas de pénurie.
https://www.rtl.fr/actu/conso/chocolat-une-hausse-des-prix-a-prevoir-mais-pas-de-penurie-7797884524
2019-06-20 06:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3eHE9CraH8X_H0IsJA0ipg/330v220-2/online/image/2019/0419/7797463466_des-chocolats-exposes-lors-du-23eme-salon-du-chocolat-a-paris-le-31-octobre-2017.jpg