1 min de lecture Économie

Aéroport de Toulouse-Blagnac : comment expliquer le revirement de la Chine ?

Le groupe chinois Casil a vendu les parts qu'il détenait à Eiffage, signe que la Chine revoit à la baisse sa politique d'investissements à l'international.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Aéroport de Toulouse-Blagnac : comment expliquer le revirement de la Chine ? Crédit Image : REMY GABALDA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Félix Roudaut

C'est un achat qui avait suscité crainte et indignation en 2015 : l'aéroport de Toulouse-Blagnac, avait été vendu à l'époque à Casil Europe, un consortium chinois, pour 300 millions d'euros après quatre ans de gestion. Il vient aujourd'hui d'être racheté par la firme française Eiffage. Le groupe chinois a réalisé au passage une plus-value de près de 200 millions d'euros.

Ce désengagement de Casil Europe est étonnant, car le groupe chinois avait "la volonté d'être présent sur plusieurs décennies", explique sur RTL Xavier Titleman, ex-aviateur militaire et consultant aéronautique. "Et c'est exactement le contraire qui s'est passé", poursuit-il. Et l'expert de s'outrer : "Non seulement ils ont revendu avec une grosse plus-value, mais en plus ils ont réussi à vider les caisses, à vider les réserves, à modifier les règles comptables pour augmenter leurs dividendes."

La menace d'une crise économique

Alain Wang, professeur à Centrale Paris, sinologue et spécialiste de l'économie des entreprises, estime que ce revirement est révélateur du changement de doctrine qui s'est opéré ces dernières années en Chine. En 2014-2015, l'Empire du Milieu s'est montré "conquérant". Mais, frappée par une crise économique, la Chine a dû "mettre le holà" à ses investissements à l'international. "Et je pense que l'aéroport fait partie du holà", analyse Alain Wang.

Une crise économique d'ampleur menace la chine en 2020. Le sort du pays va dépendre de la signature, ou non, d'un véritable accord commercial avec l'Amérique de Donald Trump, qui doit intervenir mi-janvier. Le locataire de la Maison Blanche dispose donc entre ses mains d'une partie de l'avenir économique de la Chine, et même du monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Aéroport France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants