3 min de lecture Santé

4 conseils pour limiter vos dépenses de santé

ÉCLAIRAGE - Selon une enquête du CSA pour Cofidis, près d'un Français sur cinq a rencontré des difficultés pour payer ses dépenses de santé l'année dernière.

Un médecin ausculte une patiente (illustration)
Un médecin ausculte une patiente (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
116690883422487384627
Camille Kaelblen
Journaliste

Consultations, médicaments, mutuelles... Les dépenses de santé pèsent lourd sur le porte-monnaie des Français. Selon une enquête de l'institut CSA sur les frais de santé publiée le 8 octobre, près d'un citoyen sur cinq a rencontré des difficultés pour payer ses frais de santé au cours de l'année passée. Pire, près d'un Français sur trois a déjà renoncé à se faire soigner au cours des douze derniers mois.

L'enquête révèle que le budget annuel consacré aux soins médicaux s'élève à 715 euros en moyenne par an. Mais il peut être bien plus conséquent en fonction de l'âge de la personne et de son lieu d'habitation. Ainsi, 914 euros sont nécessaires pour les Français âgés de 50 ans et plus. Il faut compter 1.166 euros de budget moyen en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, contre seulement 481 euros en Centre Val-de-Loire.

Face à ces données alarmantes, voici quelques conseils pour limiter au maximum vos dépenses de santé sans vous priver de soins.

À lire aussi
Du slime (illustration) santé
Les actualités de 12h30 : nouvelle mise en garde des autorités sur la pâte "slime"

1 - Respectez le parcours de soins coordonnés

Depuis 2005, la réforme du parcours de soins coordonnés impose aux assurés âgés de plus de 16 ans de choisir un médecin traitant pour pouvoir être remboursés de leurs consultations médicales à taux plein. Il vous suffit pour cela d'en faire la demande auprès du médecin de votre choix lors d'une consultation.

Cette petite démarche peut faire une grosse différence : si vous avez bien déclaré votre médecin traitant, la Sécurité sociale doit vous rembourser à hauteur de 70% après une consultation médicale, soit 16,50 euros pour une consultation de base à 25 euros. Dans le cas contraire, vous ne serez remboursé qu'à hauteur de 30%, soit 6,50 euros.

Si vous devez consulter un spécialiste (sauf gynécologues, ophtalmologues, psychiatres pour les jeunes de 16 à 25 ans, stomatologues et biologistes), vous devez passer par votre médecin généraliste afin qu'il vous oriente vers le praticien correspondant. Ce dernier inscrira sur la feuille de soins les nom et prénom de votre médecin traitant, et vous pourrez
être remboursé à taux plein.

2 - Consultez un médecin conventionné secteur 1

Un médecin est conventionné secteur 1 lorsqu'il a adhéré à une "convention" qui fixe les tarifs de chaque acte médical. Par exemple, un médecin généraliste conventionné secteur 1 facturera sa consultation 25 euros, qui correspond du tarif de base. Sachant que l'Assurance maladie rembourse 70% du tarif de base et que les complémentaires santé prennent généralement en charge les 30% restants, vous devriez ainsi être remboursé intégralement (moins 1 euro restant toujours à votre charge) de votre consultation.

En revanche, si vous consultez un médecin conventionné secteur 2 ou non conventionné, vous pourriez avoir à payer des dépassements d'honoraires. Ce coût supplémentaire ne vous sera pas forcément remboursé par votre complémentaire.

3 - Sélectionnez une complémentaire adaptée à vos besoins

Pour éviter que votre mutuelle ne vous coûte excessivement cher, commencez par analyser votre consommation personnelle de soins. À quelle fréquence allez-vous chez le médecin ? Les soins que vous recevez sont-ils généralement conventionnels (remboursés en partie par l'Assurance Maladie) ou non-conventionnels (ostéopathie, homéopathie...) ? Quelle est votre consommation de médicaments ?

Calculez ensuite le montant total de ce prestations sur un an en retirant ce qui est pris en charge par l'Assurance Maladie : le montant restant est votre reste à charge. Comparez-le ensuite à ce que vous devriez débourser en souscrivant à une mutuelle. Le chiffre obtenu vous donnera une idée précise du niveau de garantie auquel vous devriez souscrire.

Si vous avez besoin de lunettes ou de prothèses dentaires par exemple, regardez dans le détail les plafonds de remboursement appliqués sur les garanties correspondantes. Par exemple, les plafonds de prise en charge pour l'optique doivent être les suivants : 470 euros pour des lunettes à verres simples, 750 euros pour une paie à verres complexes et 850 euros pour une paire à verres très complexes.

4 - Préférez les médicaments génériques

Moins efficaces, pas forcément moins chers... Les préjugés sur les génériques ont la vie dure. Pourtant, ces médicaments sont systématiquement testés avant leur mise sur le marché et leur efficacité est équivalente à celle des médicaments classiques.

Autre avantage : lorsque vous achetez des médicaments génériques en pharmacie, le tiers payant s'applique et vous n'avez donc pas à débourser la partie prise en charge par l'Assurance Maladie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médecine Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795113921
4 conseils pour limiter vos dépenses de santé
4 conseils pour limiter vos dépenses de santé
ÉCLAIRAGE - Selon une enquête du CSA pour Cofidis, près d'un Français sur cinq a rencontré des difficultés pour payer ses dépenses de santé l'année dernière.
https://www.rtl.fr/actu/conso/4-conseils-pour-limiter-vos-depenses-de-sante-7795113921
2018-10-10 07:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GpafId4L2SzgjnpDhyzlRQ/330v220-2/online/image/2018/0905/7794670100_un-medecin-ausculte-une-patiente-illustration.jpg