1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccination : l'Assurance maladie met fin à la facturation à l'acte des médecins
1 min de lecture

Vaccination : l'Assurance maladie met fin à la facturation à l'acte des médecins

Les médecins, appelés en renfort dans les vaccinodromes, ne seront plus rémunérés pour chaque bras piqué mais au forfait, afin d'éviter les abus.

Une personne vaccinée contre le coronavirus (illustration)
Une personne vaccinée contre le coronavirus (illustration)
Crédit : SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA
Vaccin : l'Assurance maladie met fin à la facturation à l'acte des médecins
01:43
Vaccin : l'Assurance maladie met fin à la facturation à l'acte des médecins
01:43
Anaïs Bouissou

Plus question de faire son beurre sur le dos du vaccin. L'Assurance maladie sonne la fin de la récré pour les médecins généralistes qui viennent prêter main forte dans les centres de vaccination. Ces derniers pouvaient être payés à l'acte. L'un d'eux, qui était intervenu à Coudoux (Bouches-du-Rhône) il y a un mois s'était même vanté d'avoir touché 7.000€ en une journée après avoir piqué 150 bras. Mais c'est terminé.

Jusqu'à ce jeudi 15 avril, un médecin libéral en centre de vaccination pouvait choisir entre deux modes de rémunération. Soit il était payé pour chaque vaccin injecté, ce qu'on appelle à l'acte. Dans ce cas-là, plus on vaccine, mieux on est rémunéré. Soit les médecins étaient payés pour un temps passé dans un centre, au forfait.

Dorénavant ce sera uniquement un forfait. Soit un forfait heure, 105 euros de l'heure. Soit un forfait par demi-journée. Tout compris, une journée travaillée en semaine sera donc rémunérée 840 euros, avec en plus des majorations le samedi après-midi, les dimanches et les jours fériés. Ce qui fait des dimanches à 920 euros de salaire. Un forfait très confortable mais qui reste quand même moins avantageux que de se faire payer à la chaîne, vaccin après vaccin.

L'objectif est donc de mettre fin aux abus et de limiter la facture. Vu qu'on a franchit le cap de 10 millions de vaccinés, cela parait logique. Mais l'Assurance maladie s'en défend. Dans un communiqué, il est question que de simplifier la paperasse et les rémunérations des médecins. Ce serait une simple question administrative dans les centres de vaccination. Par ailleurs, la facturation à l'acte continue de s'appliquer pour un médecin qui travail dans son propre cabinet médical.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/