3 min de lecture Vacances

Vacances d'été : comment lutter contre le mal des transports ?

ÉCLAIRAGE - Nausées, vertiges, maux de tête... Le mal des transports peut facilement ruiner un départ en vacances. Si comme 4 Français sur 10 les transports vous rendent malade, ces quelques astuces vous permettront de voyager en toute tranquillité.

Un voyageur qui porte un masque dans un train (Illustration)
Un voyageur qui porte un masque dans un train (Illustration) Crédit : Valentina Camu / Hans Lucas
Marie Gingault

La cinétose, plus communément appelée le mal des transports, peut facilement gâcher la vie des voyageurs. En France, ce serait quelque 3 millions de personnes qui souffriraient de ce mal bénin, soit environ 4 Français sur 10. En avion, bateau, train ou voiture, le mal des transports se traduit le plus souvent par des nausées, vertiges, sueurs, maux de tête ou encore vomissements... De quoi rendre le départ en vacances bien moins attrayant.


À l'origine de la cinétose, "une réponse inadaptée du cerveau, liée à une opposition entre les informations fournies par les yeux et celles données par le vestibule (organe de l’équilibre situé dans l’oreille interne)", précise le site de l'Assurance Maladie. Cela signifie que les yeux vont percevoir des mouvements (par exemple les virages en voiture) tandis que l'oreille interne détectera un corps immobile. C'est cette contradiction qui va créer cette sensation de "mal au cœur" et engendrer le mal des transports.

Afin de soulager le mal des transports et voyager sereinement, quelques astuces sont à prendre en considération :

1. Bien se placer

Le choix de sa place dans la voiture, le train, le bateau ou l'avion a une importance, et pas des moindres. 

À lire aussi
Chèques vacances vacances d'été
Var : 4.000 chèques-vacances de 500 euros offerts pour relancer le tourisme

En voiture, il est conseillé aux adultes de s'asseoir à l'avant du véhicule, coté passager ou encore mieux de prendre le volant. En effet, conduire va stimuler le cerveau et ainsi contrer le mal des transports. Pour les enfants qui ne sont pas en âge de s’asseoir à l'avant, on privilégiera la place du milieu sur la banquette arrière, afin d'avoir une meilleure visibilité de la route. Lors d'un voyage en voiture le conseil "regarde la route" est l'un des plus utiles. En effet, livres, portables, tablettes et autres distractions sont à bannir, au risque de vomir. Il est donc nécessaire de se concentrer sur la route pour limiter la cinétose.

En train, si l'on est sujet au mal des transport il est alors conseillé de s’asseoir dans le sens de la marche pour limiter la sensation de "mal au cœur". 

En bateau, il est préférable de s’installer le plus au centre possible. En effet, les secousses responsables du mal de mer sont plus fortement ressenties aux extrémités du bateau. 

En avion, on choisira idéalement une place sur les ailes, coté hublot pour pouvoir fixer un point à l'horizon. En effet, c'est au dessus des ailes que l'appareil est le plus stable et que l'on ressent le moins de secousses. 

2. Manger et boire

Bien que cela soit contre-intuitif, il faut impérativement manger avant de prendre les transports. Mais attention, s'il est important de manger, cela ne doit pas être en quantité trop importante, ni des aliments trop gras, trop sucrés ou trop épicés. Un repas trop lourd ou à l'inverse l'absence de repas peut accentuer le mal des transports.

Il est également impératif de boire, en privilégiant l'eau. Non seulement il est important de s'hydrater avant le trajet, mais aussi pendant. On favorisera des petites gorgées d'eau régulières. Cela permet d'éviter la déshydratation. En cas de vomissements, il est conseillé de boire une boisson sucrée.

3. La menthe poivrée et le gingembre : des alliés

Nous pouvons également compter sur des alliés naturels pour vaincre, ou du moins atténuer ce mal. L'huile essentielle de menthe poivrée sera peut-être votre meilleure amie. Celle-ci évite les nausées et donc réduit le risque de sensation désagréable. 

De leurs côtés les médicaments au gingembre font aussi leurs preuves et se trouvent  généralement sous forme de sirop à la pharmacie. Pour les personnes dont les symptômes sont trop invalidants il existe des patchs à mettre derrière l'oreille.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vacances Vacances d'été Bien-être
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants