2 min de lecture Cigarette

Tabagisme : Philip Morris, leader du tabac, plaide pour un monde sans fumeurs

Le patron de Philip Morris, le numéro 1 mondial du tabac, encourage la promotion et les campagnes d'informations sur les produits alternatifs. Alors que les ventes de cigarettes baissent, les rois du tabac cherchent à se diversifier.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Philip Morris : le leader du tabac plaide pour un monde sans fumeur Crédit Image : LODI FRANCK/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Florise Vaubien

André Calantzopoulos, le patron de Philippe Morris, numéro 1 mondial du tabac, plaide pour un monde sans fumeur. D'après lui, c’est possible, d’ici dix à quinze ans, a-t-il expliqué dans les colonnes du Figaro Éco, mardi 21 janvier. 

Comment ? En privilégiant les produits alternatifs. Cela passe, dit-il, par plus de coopération entre industriels, gouvernements et acteurs de la santé publique. Le patron de Philip Morris demande ainsi la mise en place de règles différentes, en matière de fiscalité et de messages sanitaires sur les emballages, et surtout, l’autorisation de faire de la publicité pour ces nouveaux produits, comme la cigarette électronique. Celle-ci est bien moins risquée que la vraie, à 95%, comme l’a récemment rappelé une étude du Royal College, en Grande-Bretagne. 

Certes, il y a eu des incidents, des morts, aux États-Unis notamment, mais c’était à cause, rappelle-t-il, d’un mauvais usage de la e-cigarette. André Calantzopoulos regrette que les gouvernements soient frileux sur le sujet, comme en France. Rares sont ceux à promouvoir ce type d’alternative "il faut des campagnes d’information officielles, ne pas le faire serait irresponsable", souligne André Calantzopoulos. 

Éviter les syndrome Kodac à tout prix

Si le numéro 1 du tabac souhaite ainsi convertir les fumeurs, ce n’est pas seulement pour notre santé. C’est d’abord pour la sienne : l’année dernière, les ventes de cigarettes ont baissé de 2,5% au niveau mondial, rappelle le Figaro. Un recul modeste compensé par la hausse des prix, mais à terme il est inexorable et pourrait même s’accélérer dans les années qui viennent. 

À lire aussi
Une femme fume une cigarette (illustration) tabac
Michel Cymes : pourquoi fumer une seule cigarette représente déjà un danger

Pour rebondir, les rois du tabac n’ont donc pas le choix, ils se sont diversifiés : cigarettes électroniques, mais aussi tabac à chauffer... Tous misent sur l’innovation. Chez Philip Morris, par exemple, 70% des ressources marketing et commerciales sont dédiées à ces produits qui ne représentent que 19% du chiffre d'affaires. Objectif : éviter le syndrome Kodac, à tout prix.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cigarette Santé Cigarette électronique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants