1 min de lecture Société

Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduirait le risque de complications

Une étude publiée ce lundi 20 janvier par l'organisation mondiale de la santé (OMS) révèle que les fumeurs qui arrêtent le tabac quatre semaines avant une opération chirurgicale, réduisent les risques de complications.

Une personne qui fume (illustration)
Une personne qui fume (illustration) Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Marie Gingault et AFP

Quatre semaines, cela peut sembler peu, voir inutile et pourtant. Une étude publiée par l’organisation mondiale de la santé (OMS) affirme qu'un fumeur arrêtant le tabac, ne serait-ce que quatre semaines avant une opération chirurgicale, présente un risque plus faible de complications post-opératoire. 

En effet, après une opération, le corps humain met tout en oeuvre pour cicatriser et combattre les éventuelles infections. Ce processus nécessite plus d'oxygène et de nutriments, or la nicotine et le monoxyde de carbone, présents dans la cigarette, peuvent diminuer les niveaux d'oxygène présents dans le corps et augmente donc, le risque de compilations post-opératoires. 

En réalité, il s'agit plutôt d'un temps de récupération plus efficace. Selon l'OMS, six mois après leur opération, les personnes ayant arrêté le tabac à l'avance, récupèrent mieux que celle ayant continué de fumer. 

Chaque semaine supplémentaire sans tabac améliore l'état de santé de 19%

"De nouvelles preuves révèlent que les fumeurs qui arrêtent de fumer environ 4 semaines ou plus avant l'opération chirurgicale ont un risque de complication plus faibleindique l'OMS dans un communiqué.

L'étude de l'OMS avec l'Université de Newcastle (Australie) et la Fédération mondiale des sociétés des anesthésistes (FMSA) montre qu'a partir de quatre semaines de sevrage tabagique, chaque semaine supplémentaire sans tabac améliore de 19% l'état de santé du patient, et cela grâce à une meilleure circulation du sang.

À lire aussi
Vacances en famille (illustration) aide
Aide aux vacances familiales : qui y a droit et comment en bénéficier ?

Dans le but d'aider les gens à arrêter le tabac, l'organisation mondiale de la santé encourage les pays à instaurer des programmes de sevrage ainsi que des campagnes d'éducation dans leurs systèmes.

"Le rapport démontre qu'il y a des avantages à reporter une chirurgie mineure ou non urgente pour offrir aux patients la possibilité d'arrêter de fumer, ce qui se traduit par un meilleur résultat pour leur santé" a affirmé le Docteur Vinayak Prasad, chef de l'initiative Sans Tabac de l'OMS. 

Lire la suite
Société Fumeur Cigarette
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants