2 min de lecture Fumeur

Tabagisme : des femmes enceintes payées pour arrêter de fumer

Rémunérer des femmes enceintes pour les inciter à s'arrêter de fumer ? Testée dans seize maternités, cette méthode inattendue fondée sur une approche positive, bien différente de la culpabilisation, semble fonctionner.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Tabagisme : des femmes enceintes payées pour arrêter de fumer Crédit Image : NICOLAS MESSYASZ/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Sarah Ugolini

C'est une idée qui risque d'en faire bondir plus d'un : et si on payait les femmes enceintes pour les inciter à arrêter de fumer ? Cette méthode saugrenue est surprenante, contre-intuitive et même choquante pour certains, est pourtant très sérieuse et a déjà porté ses fruits. 

Selon le journal 20 Minutes, l'idée a même déjà été expérimentée en France. Martine Breton, qui est sage-femme au CHU de Brest, a mené une étude sur plusieurs mois. À chaque consultation, la patiente se voyait remettre un bon cadeau de 20 euros si elle n'avait pas replongé. Pas question de mentir pour les futures mères puisque lors de chaque rendez vous, la future maman était priée de se soumettre à un test. Des mesures de taux de monoxyde de carbone dans les poumons sont réalisées sur les femmes enceintes.

Au total, 460 femmes enceintes ont accepté de jouer le jeu à Brest donc, mais aussi à Paris, Nantes ou encore Pau. Il est encore trop tôt pour dire combien de femmes enceintes sont parvenues à arrêter les cigarettes, les résultats officiels de cette expérimentation seront publiés au mois de juin, mais pour certaines cela a fonctionné.

L'initiative loin de faire l’unanimité

Martine Breton se souvient ainsi de cette jeune femme de 25 ans qui vivait dans la rue à Brest. "Quand je l'ai vue pour la première consultation, je me suis dit 'c'est pas gagné'", confie la sage-femme. La future maman fumait un paquet de cigarettes et cinq à six joints par jour. Avec son compagnon, elle a décidé de tout arrêter pour le bien de son bébé.

À lire aussi
Une femme fume une cigarette (illustration) tabagisme
Confinement : un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac

"C'était dur, mais elle a tenu", explique la sage-femme. "On leur a trouvé un logement et à la fin de l'étude elle a pu s'acheter une machine à laver. C'est ce qu'elle voulait, c'est ce qui la motivait", explique-t-elle. 

Concernant les professionnels de santé, ils sont clairement divisés à ce sujet. L'initiative est loin de faire l’unanimité mais elle a été très largement évoquée ce mardi 28 janvier à Rennes, lors d'un colloque organisé par l'Agence régionale de santé et l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie. Tous sont d'accord sur un point : il y a urgence à agir, et notamment en Bretagne.

Le nombre de fumeurs très élevé en Bretagne

Le nombre de fumeuses y est en effet, rappelle le journal Le Télégramme, beaucoup plus élevé qu'ailleurs. Dans la région, 28% des femmes enceintes qui fumaient avant leur grossesse fument encore au troisième trimestre de celle-ci. C'est presque une femme sur trois. Un ratio énorme puisqu’on est à 16% au niveau national et 11% en Ile-de-France.

Toutes ou presque savent que fumer est dangereux pour la santé de leur bébé, selon une addictologue. Elles veulent d'ailleurs toutes arrêter mais à l'arrivée, en pratique seule une sur trois y arrive. Aux États-Unis, le système des bons cadeaux a donné des résultats probants. On saura en juin si ce sera le cas en France.

Si c'est efficace, on peut se demander qui acceptera de financer un tel dispositif. La question est loin, très loin d’être tranchée selon 20 Minutes. Le débat mérite en tout cas d’être posé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fumeur Santé Grossesse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants