2 min de lecture Risque sanitaire

Smecta, Maxilase... La liste des médicaments dangereux toujours sur le marché révélée

La revue Prescrire a publié sa nouvelle liste noire de médicaments. Plus de 100 produits ont été recensés dangereux bien qu'ils restent toujours vendus en pharmacie, dont certains bien connus du grand public.

Des plaquettes de médicaments (illustration)
Des plaquettes de médicaments (illustration) Crédit : GILE MICHEL/SIPA
Lilas Fournier Journaliste

"Plus dangereux qu'utiles", proclame la revue Prescrire. Le mensuel médical a publié jeudi 28 novembre la liste 2020 d'une centaine de médicaments à éviter, en raison de risques sanitaires "disproportionnés" pour les patients. Douze médicaments ont été ajoutés cette année au tableau noir, dont certains bien connus du grand public. 

105 médicaments, dont 92 commercialisés en France, ont été recensés à ne pas utiliser, à défaut de les voir retirés du marché. La revue Prescrire base ses résultats sur des analyses, publiées et actualisées depuis huit ans. 

Dans le viseur : les sirops pour la toux, comme Clarix toux sèche pour les enfants et Vicks sirop pectoral 0,15 % pour adulte, à base de pentoxyvérine. Cet antitussif "expose à des troubles cardiaques" et à des "réactions allergiques graves", prévient la revue. 

Maxilase, Thivalone, Smecta également dans le viseur

L'alpha-amylase, une enzyme utilisée dans les médicaments "Maxilase maux de gorge", est également visée par l'étude. L'Agence du médicament a demandé que le traitement soit retiré de la vente en accès libre en pharmacie à cause des risques d'allergies parfois graves, voire mortelles, que peut entraîner cette formule médicamenteuse. Une personne est décédée suite à son ingestion en France, en 2017. 

À lire aussi
Des masques de type FFP2 santé
Coronavirus : où en est la distribution de masques aux soignants ?

Le tixocortol (présent dans le Thiovalone et ses équivalents), un corticoïde en pulvérisation buccale pour le mal de gorge bénin, peut également provoquer des réactions allergiques. 

Autre bête noir, les argiles médicamenteuses que l'on peut retrouver dans le Smecta, par exemple, pour régler des troubles intestinaux de types diarrhées. Prescrire nous apprend que les argiles sont contaminées au plomb. Sont concernés l'attapulgite (Actapulgite, ou en association dans Gastropulgite), la diosmectite (Smecta ou son générique), le Rennieliquo, le Bedelix à base de monmectite, présente aussi dans le Gelox, ainsi que le kaolin que contiennent Gastropax et Neutroses.

"Des causes de mortalité et d'hospitalisations"

Attention également au Tanakan, un médicament générique sous forme de comprimé à base de Ginkgo Biloba, prescrit à des personnes âgées pour les troubles cognitifs de la mémoire, par exemple, comporte des risques graves. Hémorragies, troubles digestifs, convulsions sont possibles. La revue indépendante souligne que ce médicament, combiné à d'autres molécules sous le nom de Ginkor fort, pour l'insuffisance veineuse (jambes lourdes, douleurs) se révèle "sans plus d'efficacité". 

Malgré les recommandations du mensuel, celui-ci indique que ce ne sont "pas forcément de futurs "Mediator", au centre de scandales et de procès impliquant notamment une firme et l’agence du médicament. Surtout si tous les acteurs de santé réagissent à temps". Les médicaments visés sont tout de même des "causes de mortalité, d’hospitalisations ou d’effets nocifs graves ou très gênants, largement évitables". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Risque sanitaire Santé Médicaments
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants