2 min de lecture Santé

Santé : les patients pas toujours honnêtes face à leur médecin

Une étude américaine révèle que de nombreux patients mentent au moins partiellement à leur médecin en consultation. Une attitude qui entraîne une moins bonne prise en charge.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Santé : les patients pas toujours honnêtes face à leur médecin Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Éléonore Merlin

On soupçonne souvent les médecins de ne pas dire toute la vérité d’un diagnostic à leurs patients mais sachez que, de leur côté, certains patients racontent des fariboles. Objectivement, on a souvent affaire à des patients qui cachent des choses, par pudeur ou par honte. Mais les résultats d’une étude américaine menée par les chercheurs de l’université de Salt Lake City montrent que ces mensonges vont parfois beaucoup plus loin.

Selon cette étude,  60 à 80% de patients mentent ou ont déjà menti à leur médecin, soit trois à quatre patients sur cinq ! Ce sont des mensonges en apparence sans importance : "oui docteur, je fais bien du sport 2 fois par semaine", "non, docteur, je ne fume jamais plus de 5 cigarettes par jour", "détrompez-vous docteur, je mange mes 5 fruits et légumes par jour", etc. La capacité de certains patients à s’arranger avec la réalité est d'ailleurs stupéfiante. 
Le problème, c’est que ça complique la tâche du médecin et que le patient se met en danger.  

Car une personne qui consulte a, par définition, besoin de conseils personnalisés. Comment le médecin pourrait-il lui en fournir avec pertinence si le patient qui s’adresse à lui se fait passer pour un autre au moyen de petits arrangements avec la vérité ? Mauvaise information peut impliquer mauvais diagnostic et donc, in fine, mauvais traitement. Sachant que toujours selon cette étude, un patient sur 5 ne suit pas correctement le traitement qui lui a été prescrit et un patient sur 10 prend carrément des médicaments qui ont été prescrits à quelqu’un d’autre ! Donc, c’est le moment ou jamais de le rappeler : une consultation, ça se fait à deux et il importe qu’il n’y ait pas de rétention d’information (ou même de falsification) de la part de qui que ce soit, le médecin ou le patient.

À lire aussi
Se laver les mains est un geste anodin, mais pourtant mal maîtrisé santé
Michel Cymes vous explique comment bien se laver les mains

Alors les médecins manquent peut-être parfois d'empathie et il est possible que certains soient perçus comme des personnes qui font la morale, ce que certains patients ne supportent pas. D’où leur réticence à se confier. Il arrive aussi que les patients ne comprennent pas les instructions du médecin mais fassent comme si tout était clair pour eux. Donc, je le leur dis : si le discours de votre médecin vous paraît opaque, exigez des précisions. Il a le devoir d’être pédagogue et plus il le sera, moins il y aura de zones d’ombres dans la relation que vous entretenez avec lui. Et puis sachez à toutes fins utiles que, selon l'étude américaine, en consultation, les femmes mentent plus souvent que les hommes… 

Lire la suite
Santé Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796186827
Santé : les patients pas toujours honnêtes face à leur médecin
Santé : les patients pas toujours honnêtes face à leur médecin
Une étude américaine révèle que de nombreux patients mentent au moins partiellement à leur médecin en consultation. Une attitude qui entraîne une moins bonne prise en charge.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/sante-les-patients-pas-toujours-honnetes-face-a-leur-medecin-7796186827
2019-01-14 08:34:01
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xtBOeLTKFdgdL2MNVra0og/330v220-2/online/image/2018/1228/7796067057_le-manque-de-parite-en-medecine-inquiete-un-collectif.jpg