1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Salon de l'agriculture : quid du bien-être animal ?
3 min de lecture

Salon de l'agriculture : quid du bien-être animal ?

Le salon de l'agriculture ouvrira ses portes ce samedi à la Porte de Versailles à Paris. Cette vitrine de l'agriculture française respect-elle le bien-être animal ?

Un agriculteur avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture à Paris.
Un agriculteur avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture à Paris.
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Philippine Rouvière Flamand

Le salon International de l'Agriculture ouvre ses portes ce samedi 26 février pour dix jours. Ce salon est un événement agricole de référence, lors duquel le savoir-faire français est exposé. Environ 4.000 animaux sont présents, toute espèces confondues. Selon Valérie Le Roy, directrice du Salon International de l’Agriculture et interrogée par RTL à propos du bien-être de ces animaux, "l'objectif (est) de conserver un environnement le plus normal possible."

Contacté par RTL, Sébastien Arsac, porte-parole de l'association L214, pense que le Salon "est une vitrine où on montre cette image un peu fantasmée de l’agriculture, avec les terroirs, les accents chantants et pas la réalité du terrain qui est que 80% des animaux viennent d’élevages intensifs, où il y a de la maltraitance (dents meulées, castration à vif, écornage des Bauvin, broyage des poussins …)". Même chose pour Léopoldine Charbonneaux directrice France du CIWF (ONG qui lutte pour un élevage durable), également contactée par RTL : "Le Salon de l’Agriculture montre une image d’Épinal de l’élevage français." En réalité, "les animaux sont élevés dans des systèmes intensifs, certains sont maintenus en cages,(…), sont élevés à des très fortes densités en bâtiment (…) et ça on ne le voit certainement pas au Salon de l’Agriculture !" 

Des animaux stressés

D'après les associations de protection et de défense des animaux, "la plus grande ferme de France" est un événement stressant pour les animaux. "Le transport, surtout sur de longues distances, et le maintien dans un environnement bruyant, avec des congénères dont ils n’ont pas l’habitude, et les sollicitations des visiteurs, stressent les animaux. Leur bien-être au Salon est loin d’être optimal", regrette Léopoldine Charbonneaux.

En ce qui concerne le transport, Sébastien Arsac explique que les animaux sont parfois maltraités pour entrer et sortir des camions, avec des coups de bâton par exemple. Du côté de l'organisation du salon, Valérie Le Roy assure qu'il "existe des règles strictes qui régissent tous les transports d’animaux et pas seulement sur le salon. Elles s’inscrivent dans un cadre réglementaire édicté par la DGAL (Direction Générale de l’Alimentation) qui dépend du ministère de l'Agriculture et de l’Alimentation."

À lire aussi

Le bruit est également un élément qui perturbe les animaux, qui sont toute la journée, et pendant dix jours, dans des immenses bâtiments ou chaque son résonne et provoque un brouhaha constant. Mais selon Valérie Le Roy, "en tant qu’organisateur, nous faisons un véritable travail sur la diminution des nuisances sonores, générées par les stands. C’est ainsi que dans notre règlement, nous imposons des niveaux maximums de décibels, que nous vérifions sur place."

L'organisation du Salon de l'Agriculture a mis en place des dispositifs évitant aux animaux d'être trop sollicités par les visiteurs : des zones de protection, "chaque stalle est entourée de bat-flanc" et signalétique appelant le public à ne pas toucher les animaux. Or, ce n'est pas toujours suffisant. Les visiteurs peuvent facilement les toucher. Selon Sébastien Arsac, "même si ces gestes sont doux et bienveillants, ça peut les perturber parce que le fait d’être en permanence touché est très dérangeant pour ces animaux qui ont un odorat développé et qui sont craintifs." Mais "nous ne souhaitons pas que les animaux soient comme dans des cages !", rappelle Valérie Le Roy.

Respecter le bien-être des animaux

Selon le porte-parole de l'association L214, "le bien-être animal sur place n’est qu’en surface, mais dès qu’on s’intéresse à leur éthologie, on se rend compte que non." Pour lui, l'alimentation et l'abreuvage d'un animal ne suffisent pas à son bien-être. "Ils sont comme nous, ils ont des besoins psychologiques. Quand on pense au bien-être humain, on pense massage, vacances… Alors que chez les animaux, on parle de 'cage bien être' parce qu’elles sont juste un peu plus grandes."

D'après la directrice du Salon International de l'Agriculture, le bien-être animal est une notion très importante. Les équipes travaillent "avec un cabinet extérieur spécialisé sur la question du bien-être animal. Il (les) aide à cadrer toutes les actions liées aux animaux, leur séjour sur le Salon et les questions sanitaires."

Le porte-parole de L214 parle aussi du fait que le Salon International de l'Agriculture présente une vision fausse de ce qu'est l'agriculture : "On présente des espèces animales très variées pour montrer la diversité des terroirs alors que dans la réalité, on a une référence standard. À ce niveau-là, c'est Martine à la ferme, car ce n’est en aucun cas la réalité."

Leopoldine Chardonneaux reconnaît tout de même une vertu au Salon International de l'Agriculture : "Il permet que les politiques, en particulier en cette période électorale, se penchent sur le sujet de l’agriculture et plus particulièrement de l’élevage. Nous espérons qu’ils entendront la société civile à cette occasion."

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/