2 min de lecture Animaux

Qu'est-ce que la tique aux pattes rayées, qui peut s'avérer dangereuse pour l'Homme ?

Un vétérinaire acarologue de Montpellier alerte sur la prolifération de cet insecte, qui peut transmettre le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, parfois mortel pour l'Homme.

Une tique Hyalomma marginatum, appelée à pattes rayées.
Une tique Hyalomma marginatum, appelée à pattes rayées. Crédit : Adam Cuerden / Wikimedia Commons
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

C'est un petit insecte qui peut s'avérer redoutable. Dans les colonnes du Midi Libre, Frédéric Stachurski, vétérinaire acarologue au Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) de Montpellier, alerte sur la prolifération dans le sud du pays de la tique Hyalomma marginatum, également appelée tique à pattes rayées. Cette espèce, plus grosse et plus agressive que les tiques que l'on connaît d'habitude en France, peut transmettre un virus mortel pour l'homme.

"Lorsque cette tique est présente sur une zone, elle se fixe en priorité sur les chevaux. C’est l’espèce sentinelle. Puis lorsqu’elle est en grand nombre, elle s’attaque à d’autres bêtes d’élevages (ruminants) ou sauvages (sangliers…) et à l‘Homme", explique le spécialiste, qui travaille sur cette espèce depuis 2017.


Si cette tique n'est pas dangereuse pour les animaux, elle a fait plusieurs victimes humaines. En Espagne, deux personnes sont décédées depuis 2016 après avoir contracté le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, tandis qu'on compte plusieurs dizaines de morts par an en Turquie, selon nos confrères. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le taux de létalité de cette fièvre hémorragique peut grimper jusqu'à 40%, indique Ouest France.

Un large quart Sud Est infesté

Pour le moment, aucun cas de transmission de ce virus n'a été détecté en France. Mais les vétérinaires du Cirad ont découvert des zones très infestées par cet insecte dans le sud du pays. Des élevages de chevaux porteurs de cette tique Hyalomma marginatum ont en effet été recensés "à la limite des Pyrénées-Orientales et des Corbières, à la limite Hérault et Gard dans le secteur du Pic Saint-Loup, au sud de l’Ardèche, au nord du Gard, entre la vallée du Rhône et les contreforts cévenols et enfin autour du massif des Maures dans le Var", selon Midi Libre.

À lire aussi
Des singes à Shimla, en Inde insolite
En Inde, une ville entière se fait harceler par des singes

Mais comment cet insecte a-t-il pu atterrir sur le sol français ? Plusieurs hypothèses sont à l'étude : la tique aurait été amenée par des chevaux ou des bovins venant d'Espagne, ou ayant voyagé pour participer à des concours. La piste de lièvres espagnols infectés et introduits sur le sol français est également évoquée par nos confrères. Enfin, la tique à pattes rayées aurait également pu se trouver sur des oiseaux migrateurs ayant fait escale dans l'hexagone.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants