1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Préférez-vous être vacciné ou "mithridatisé" ?
2 min de lecture

Préférez-vous être vacciné ou "mithridatisé" ?

Ces deux techniques médicalement éprouvées protègent toutes les deux, mais ni du même risque, ni de la même manière...

Une personne se fait vacciner (illustration)
Une personne se fait vacciner (illustration)
Crédit : EVA HAMBACH / AFP
Préférez-vous être vacciné ou "mithridatisé" ?
03:38
Préférez-vous être vacciné ou "mithridatisé" ?
03:02
Jean-Baptiste Giraud
Journaliste

Trois réponses s’offrent à vous, une seule est la bonne définition de la mithridatisation. Saurez-vous la trouver sans regarder sur Internet ? 

1) La mytrrhe est une résine très précieuse en Orient dotée de vertus médicinales exceptionnelles, c’est un des présents que les rois mages apportent à l’enfant Jésus avec l’or et l’encens.

2) Mitra mitram mitrae mitrarum mitris ! La mitre était une coiffe haute et conique portée par les grands médecins romains, les seuls autorisés à soigner les patriciens, les aristocrates de l’époque. La mitre est ensuite devenue la coiffe des évêques, qui soignent bien évidemment les âmes... 

3) Le roi Mithridate VI, ou Mithridate le Grand, qui régnait entre -108 et -63 sur une partie de la Turquie d’aujourd’hui, était persuadé que ses ennemis voulaient l’empoisonner : il consommait donc tous les jours une petite quantité de poison pour y habituer son corps. 

Mithridate VI fût trahi par son fils, qui monta sur son trône à sa place.

À lire aussi

La bonne réponse est la réponse 3.

Ce n’est pas la "mytrrhe" qui est offerte au petit Jésus par les rois mages, mais la myrrhe, qui est bien une gomme résineuse utilisée notamment pour parfumer. Et non, les médecins romains ne portaient pas la mitre !

En revanche, oui, le roi Mithridate VI a bien pris pendant des années des petites quantités de poison pour tenter de déjouer un assassinat par empoisonnement.

Comme il tentait de résister à la Rome toute puissante, il avait des ennemis de l’extérieur, mais aussi des ennemis de l’intérieur, jusque dans sa propre famille, des proches qui voulaient, eux, composer avec Rome ! À la fin de son règne, c’est d’ailleurs son fils, Pharnace, qui tente de le renverser une première fois. Mithridate lui pardonne, et paf, dans la foulée, il le trahit à nouveau, et cette fois monte sur le trône à sa place avec la complicité d’une partie de l'armée. Craignant d’être livré aux Romains qu’il a combattu toute sa vie et qu’il déteste, Mithridate tente alors de se suicider... en avalant du poison ! 

Mais comme il a passé des années à en absorber à petites doses, Mithridate ne peut que constater que sa stratégie a parfaitement réussi, trop bien réussi... Son organisme s’est habitué au poison, il s’est mithridatisé ! Finalement, après avoir tenté de se suicider avec son épée il demandera l’aide d’un de ses gardes du corps pour en finir. 

Aujourd’hui, on propose toujours à des gens de se faire mithridatiser, une technique qui n’a rien à voir avec celle de Pasteur et n’a pas la même finalité. On mithridatise aujourd’hui pour une chose très précise : les allergies ! En procédant exactement comme Mithridate, en mettant l’organise au contact d’un allergène auquel il est sensible, mais à petites doses, en les augmentant progressivement et sous surveillance médicale bien entendu. Quand un de vos amis ou proches vous dit qu’il s’est fait "insensibiliser" à tel ou tel allergène, vous pouvez lui répondre qu’en fait, il s’est fait "mithridatiser"... 

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/