1 min de lecture Médicaments

Opioïdes : les patients français de plus en plus "accrochés", avertit Michel Reynaud

ÉCLAIRAGE - Ce lundi 2 septembre, c'est la journée mondiale de l'overdose, un fléau étudié par le professeur Michel Reynaud qui déplore un recours de plus en plus fréquent aux médicaments opioïdes.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Médicaments opioïdes : "première cause de morts aux États-Unis", selon le professeur Michel Reynaud Crédit Image : AFP / PHILIPPE HUGUEN | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Thomas Pierre

Les opioïdes font de plus en plus de morts en France. À l'occasion de la Journée Mondiale de l'overdose, les médecins rappellent qu'il faut être prudent vis à vis des traitements à base de ces anti-douleurs (opium et dérivés). En France, 12 millions de personnes recourent ainsi chaque année à une ordonnance remboursée d'un opioïde.

Pour le professeur Michel Reynaud, président d'honneur de France Patients Experts Addictions, il y a bien une crise des opioïdes qui se déroule en ce moment en France, et qui a déjà fait 400 morts depuis le début de l'année 2019. 

"Les opioïdes, c'est tout ce qui vient de l'opium", explique-t-il. "L'emblématique, c'est l'héroïne qu'utilisent les héroïnomanes. C'est aussi les traitements de substitution comme la méthadone ou le subutex (...) Et puis il y a maintenant tous les médicaments opioïdes antalgiques, tel que le tramadol, le fentanyl, le di-antalvic, la codeïne", ou encore la morphine. 

Des patients "accrochés"

Des médicaments pris désormais par "vous et moi", précise le spécialiste, prescrits aujourd'hui "relativement largement" pour des douleurs "dentaires, dorsales, des maux de tête". Les patients sont donc de plus en plus "accrochés" aux opioïdes, et donc "dépendants comme un héroïnomane". 

Dès lors, "un certain nombre de gens meurent de surdose", ajoute Michel Reynaud. Outre-Atlantique, où se déroule principalement "cette crise des opioïdes", on dénombrerait ainsi "50.000 morts par an", affirme-t-il (selon le ministère de la Santé américain, il y aurait eu plus de 70.000 décès en 2017, NDLR). "C'est la première cause de morts aux États-Unis, on est (en France) très loin de ça", précise l'addictologue. 

À lire aussi
Des plaquettes de médicaments (image d'illustration) Santé
Michel Cymes : pourquoi il ne faut pas avoir peur des médicaments génériques

Une situation sanitaire qui demeure toutefois préoccupante et qui a pourtant une solution. L'association France Patients Experts Addictions demande notamment aux autorités que son antidote à base de naloxone, pour stopper en urgence une surdose d'opioïdes médicamenteux ou illicites, soit diffusé plus largement en France. 

Lire la suite
Médicaments Santé Addiction
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants