2 min de lecture Société

"Non, nous ne dormons pas moins qu'avant, au contraire !", dit Isabelle Saporta

BILLET - Aujourd'hui, tout est commercialisé, même le sommeil. Mais une étude démontre que nous ne dormons pas moins qu'avant, et que les enquêtes liées au sommeil sont en fait réalisées par les vendeurs de somnifères...

Isabelle Saporta C'est Comme ça Isabelle Saporta
>
"Non, nous ne dormons pas moins qu'avant, au contraire !", dit Isabelle Saporta Crédit Image : Nicolas Gouhier / RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Saporta
Isabelle Saporta et Leia Hoarau

Bonne nouvelle ! Une enquête du magazine Science et Vie bat en brèche le marronnier sur la crise du sommeil ! Non, nous ne dormons pas moins qu'avant – au contraire ! On a gagné trois heures de sommeil par semaine depuis les années 1960. Et ça ne fait qu'augmenter ! Entre 2003 et 2016, on dort 18 minutes de plus par nuit. 

Mais alors, me direz-vous, d'où viennent ces titres alarmistes sur la crise du sommeil, le rôle délétère des écrans, patin couffin... ? Eh bien, un très sérieux chercheur de l'université d'Arizona, aux États-Unis, a bien sa petite idée sur la question. Il s'est rendu compte que la majorité des enquêtes sur la crise du sommeil et les cataclysmes que ce manque cruel engendrait sur notre organisme, étaient financées... par les fabricants de somnifères
 
De là à dire que ces labos espèrent ainsi augmenter leurs ventes, il n'y a qu'un pas, qu'on franchit, ou pas. Autant dire que moi je le fais aisément. 

Dort-on plus que nos ancêtres ?

Le problème, c'est que nous, ça nous fait grave flipper ces études qui sont d'ailleurs faites pour ça. Et du coup, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres : plus on te dit que ce manque de sommeil va déclencher chez toi des maladies horribles, et moins tu dors. Bref, ils ont gagné ces nouveaux marchands de sommeil ! 

À lire aussi
Radars à double-sens (illustration) société
Sécurité routière : comment l'État utilise les recettes des radars ?

Mais, ai-je une vision romantique des choses, ou mes ancêtres, qui vivaient à la bougie et se couchaient à la nuit tombée, dormaient beaucoup plus que moi ?

En réalité, historiens et anthropologues sont formels : ce n'est pas le cas. Car oui, c'était rock à la bougie, ils ne se couchaient pas avant 22h nos arrière-arrière-arrière-grands-parents. Par contre, dès 5 heures du mat, tout le monde debout ! Autant dire qu'ils dormaient bien moins que nous.

Il est aussi établi qu'entre la peur des démons, la peur du feu, en particulier dans les villes, le froid en hiver et les invasions de puces de lits très communes aux XVIIIe et XIXe siècles... C'était pas tant que ça la fête au lit ! Disons le franchement donc : on roupille beaucoup mieux maintenant. C'était pas forcément mieux avant et c'est comme ça !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Sommeil Recherche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794949032
"Non, nous ne dormons pas moins qu'avant, au contraire !", dit Isabelle Saporta
"Non, nous ne dormons pas moins qu'avant, au contraire !", dit Isabelle Saporta
BILLET - Aujourd'hui, tout est commercialisé, même le sommeil. Mais une étude démontre que nous ne dormons pas moins qu'avant, et que les enquêtes liées au sommeil sont en fait réalisées par les vendeurs de somnifères...
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/non-nous-ne-dormons-pas-moins-qu-avant-au-contraire-dit-isabelle-saporta-7794949032
2018-09-27 11:15:19
https://cdn-media.rtl.fr/cache/pSXeZBRnxJTl8U_CwemUvQ/330v220-2/online/image/2018/0824/7794522112_isabelle-saporta.jpg