2 min de lecture Santé

Michel Cymes : le stress favorise-t-il les cheveux blancs ?

Michel Cymes aborde le fâcheux sujet des cheveux blancs : le stress favorise leur pousse.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes : le stress favorise-t-il les cheveux blancs ? Crédit Image : Getty Images | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Marie Gingault

En fait, j’ai l’impression de vous parler de moi parce qu’il suffit de regarder ma tête pour comprendre qu’il n’y a plus rien à faire, que je ne peux plus rien cacher, que ce n’est pas la peine de nier : j’ai des cheveux blancs, et pas qu’un peu.

Alors, il y a 1.000 raisons pour lesquelles on peut avoir des cheveux blancs, à commencer par la génétique. Mais ce sur quoi je m’attarde ce matin, c’est le cheveux blanc prématuré. Celui qui surgit un matin et que vous débusquez sans l’avoir cherché, alors que vous êtes en train de vous brosser les dents devant le miroir de votre salle de bains. 


Sa particularité est déjà qu'il est prématuré, donc, pas forcément le bienvenu, et surtout, il y a fort à parier qu’il soit en lien avec votre stress. Ce sont des chercheurs brésiliens et américains qui l’affirment, au terme d’une étude menée sur des souris et publiée dans la revue Nature, ce qui est un gage de qualité.

Le stress favorise la pousse

Vous vous dites "On s’en doutait", on connaît d’ailleurs l’expression "Je me fais des cheveux", qui est en fait la version écourtée de "Je me fais des cheveux blancs", qu’on emploie quand on est inquiet. Alors oui, l’intuition existait. Mais encore fallait-il le prouver. C’est désormais chose faite.

À lire aussi
Un médecin ausculte un patient présentant des symptômes du coronavirus le 17 février 2020 à Wuhan en Chine. coronavirus
Coronavirus : l’OMS tord le cou à plusieurs fake news

La clé de l’affaire c’est le système nerveux sympathique. Déjà, il est sympathique. Et il est d’autant plus sympathique qu’il nous permet de respirer et qu’il gère les battements de notre cœur. Ce sont des fonctions naturelles, automatiques. Si ce système nerveux sympathique n’est pas là, c’est la catastrophe.

Lorsque vous êtes soumis à un stress, les nerfs impliqués dans ce système lâchent des neurotransmetteurs comme l’adrénaline ou la noradrénaline. Ces hormones suractivent les cellules-souches qui produisent le pigment des cheveux et au bout de quelques jours, ces cellules disparaissent. Et ce n’est pas réversible. Une fois ces cellules disparues, on peut faire le deuil de la pigmentation de ses cheveux.

L'arracher ne sert à rien

Contrairement à la souris, l'homme a l'avantage de pouvoir aller chez le coiffeur se faire une coloration, mais à part ça, il n’y a pas trop de solutions. Je connais des gens qui, dès qu’ils voient un cheveu blanc apparaître, l’arrachent. Ça ne sert strictement à rien. Il repoussera, toujours plus blanc.


En revanche, la légende qui veut que quand on arrache un cheveu blanc, on accélère la pousse d’autres cheveux blancs, ne tient pas la route. C’est juste une croyance entretenue par certains blogs alors que l’explication est toute simple : à partir du moment où vous repérez un cheveu blanc, c’est que ses petits copains ne vont pas tarder à arriver. C’est la loi de la nature et contre la nature, il faut savoir la mettre en sourdine.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Stress Cheveux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants