2 min de lecture Santé

Michel Cymes : comment prévenir l'arthrose des hanches et du genou

Après l’arthrose des mains et celle du rachis, Michel Cymes se penche sur les affections du genou et de la hanche et livre une nouvelle batterie de conseils pour éloigner le risque.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Comment prévenir l'arthrose des hanches et du genou Crédit Image : Pxhere | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes Journaliste

Ce matin, nous parlons coxarthrose et gonarthrose. La première concerne la hanche, la seconde le genou, mais pour l’une comme pour l’autre, la mère de toutes les préventions, c’est de perdre du poids.

Pour la hanche, les kilos superflus sont une cause d’arthrose parmi d’autres mais pour le genou, je peux vous dire que c’est LA cause principale. La première. Songez que si votre indice de masse corporelle est supérieur à 27, vous multipliez par 3 le risque de développer une gonarthrose, c’est-à-dire une arthrose du genou.

Mais avant d’aller plus loin, je voudrais procéder à une petite vérification. Je viens d’évoquer l'indice de masse corporelle. Ça n’est pas la première (et sans doute pas la dernière fois) que je le fais à ce micro. Comment calcule-t-on son IMC ? L’IMC, c’est votre poids en kilos divisé par la taille multipliée par elle-même. La taille, en mètre. Et si le résultat dépasse 25, vous êtes en surcharge pondérale.

Privilégiez la piscine, le vélo ou la marche

Dans la moitié des cas, l'arthrose de la hanche est due à ce qu’on appelle un vice architectural. Autrement dit, vous êtes bâti comme ça et ça vous conduit à boiter ou, in fine, à ressentir des douleurs ou à être bloqué au moment d’accomplir certains mouvements. 

À lire aussi
Olivier Véran, à l'Assemblée nationale, le 20 décembre 2018 Santé
Olivier Véran, la brillante ascension d'un neurologue macroniste

Outre la perte de poids, d'autres mesures de précaution s'imposent. Il faut faire de l’exercice. Mais la douceur doit être de mise. Je vous donne un exemple. Vous vous allongez sur un tapis de sol.  Vous êtes sur le dos. En vous aidant de vos bras, vous ramenez vos cuisses et vos genoux vers votre poitrine. Essayez de tenir un peu.

Autre exercice. À plat ventre cette fois. Jambes tendues, vous prenez appui sur vos avant-bras et vous placez vos hanches en extension. Pour les genoux, une partie de la prévention passe par des chaussures confortables avec des semelles qui absorbent les chocs. La nature des chaussures que vous portez influe sur votre démarche. Si vous marchez mal, votre genou trinque tôt ou tard.

J’en profite pour vous conseiller, en cas de doute, de consulter un podologue. La démarche (sans mauvais jeu de mots) peut paraître superflue ou disproportionnée : "Pensez donc ! Un podologue". Mais dites-vous que votre santé le vaut bien. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de cas réglés par ce type de consultation : on arrive avec des chaussures déformées, on repart avec des semelles orthopédiques et tout va mieux.

Certains sports sont conseillés, d'autres plutôt à prohiber. Je vous conseille d’oublier les sports d’impact et d’opter plutôt pour des sports qui respectent votre genou. Autrement dit, vous êtes bon pour la piscine, le vélo ou la marche à pieds. Ce sont d’ailleurs des sports qui sont conseillés en prévention mais aussi en cas de traitement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants