2 min de lecture Hôpitaux

Les infos de 18h - Urgences pédiatriques : 25 services en sursis en Île-de-France

Un tiers de l’offre de soins d’urgence francilienne pour les enfants se trouvent menacée à partir du 4 novembre. En cause : trop peu d'internes.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 18h - Urgences pédiatriques : 25 services en sursis en Île-de-France Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Odile Pouget édité par Thomas Pierre

C’est une erreur aux conséquences gravissimes : 25 services d’urgences pédiatriques sont en sursis en Île-de-France. Concrètement c’est un tiers de l’offre de soins d’urgence pour les enfants qui se retrouvent menacés à partir du 4 novembre.

En cause : une pénurie d’internes, ces étudiants en médecine qui assurent une bonne partie du boulot dans les hôpitaux. Cela n’est pas un coup du sort mais une grosse boulette de l’Agence Nationale de la Santé.

La première erreur c'est d'avoir ouvert trop de postes, 327 au total, hors 159 étudiants ont choisi la pédiatrie pour ce semestre. La seconde erreur c'est de les avoir ouverts partout. Les hôpitaux parisiens ont bien sûr été pris d’assaut. Résultat : à Pontoise et Beaumont dans le Val-d'Oise, par exemple, sur dix postes d'interne, un seul est pourvu.

Des internes essentiels au service

Le docteur Létitia Pantalone, chef de service, est inquiète : "Ils sont très importants, parce que dans un service ou dans des urgences, il voit des enfants, ils font un diagnostic, ils font des examens. Cela fait gagner du temps pour tout le monde".
Rôle essentiel pour faire tourner un service alors qu'approche la saison des bronchiolites, gastro-entérites et autres grippes. L'Agence nationale de Santé, sur le pied de guerre, cherche des solutions, et lance un appel à la solidarité pour que des médecins stagiaires dans des hôpitaux bien pourvus acceptent d'aller travailler dans des hôpitaux en manque.

À lire aussi
Rouen, en Seine-Maritime informatique
Rouen : une attaque informatique perturbe l'activité du CHU

Didier Jaffre, directeur de l'offre de soins à l'ARS : "On va bien entendu s'engager à prendre en charge l'intégralité de leur frais de déplacement, et ils auront une rémunération complémentaire". Les urgences pédiatriques d’Île-de-France enregistrent chaque année deux millions de passages. 

À écouter également dans ce journal

Barcelone - Après 4 nuits de tensions, consécutives à l'arrestation de plusieurs leaders indépendantistes, une grande grève paralyse la capitale catalane ce vendredi 18 octobre, dans l'après-midi.

SNCF - Une grosse perturbation est à déplorer sur le réseau ferroviaire. Les contrôleurs et conducteurs de train ont fait valoir leur droit de retrait après un accident à un passage à niveau, survenu le 16 octobre dernier en Champagne-Ardenne. Les cheminots dénoncent le manque de sécurité. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Santé Île-de-France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants