1 min de lecture Maladie

L'Académie nationale de médecine met en garde contre les plantes qui soignent le paludisme

Alors que le paludisme a touché 219 millions de personnes en 2017, l'Académie nationale de médecine met en garde contre l'utilisation de l'Artemisia pour traiter la maladie.

cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

L'Académie nationale de médecine met en garde contre les "dangers" de l'utilisation des feuilles séchées d'Artemisia pour traiter et prévenir le paludisme. Elle dénonce, mardi 26 février, les allégations "scientifiquement incertaine et irresponsables" de ceux qui promeuvent ce traitement par les plantes. 

L'Artemisia annua, aussi appelée armoise annuelle ou absinthe chinoise, est recommandée pour le traitement du paludisme en association avec d'autres médicaments à l'action plus prolongée. Mais l'utilisation de cette plante seule, en poudre ou en tisane, n'a pas d'efficacité garantie. Elle risquerait même d'aggraver l'émergence de formes résistantes de la maladie, souligne l'académie dans un communiqué. 

Elle demande que "cesse une campagne de promotion organisée par des personnalités peut-être bien intentionnées mais incompétentes en paludologie." Dans le viseur : l'association française La Maison de l'Artemisia, qui met en avant la commercialisation et la plantation de la plante dans plusieurs pays d'Afrique. Malheureusement, c'est dans cette région du monde que l'accès aux médicaments anti-paludéens est insuffisant. 

"La consommation d'Artemisia seule pendant 7 jours, par des litres de tisane de composition incertaine, expose les jeunes enfants impaludés à un risque élevé d'accès pernicieux", une complication grave du paludisme qui se traduit par une atteinte du système nerveux pouvant mener au décès, s'alarme l'académie nationale de médecine. 

Qu'est-ce que le paludisme ? Comment s'en protéger ?

À lire aussi
Un médecin (illustration) santé
Gastro-entérite : les 4 conseils pour échapper à l'épidémie

Le paludisme, ou malaria, est une maladie causée par un parasite transmis par les moustiques. D'après l'Institut Pasteur, les symptômes sont : fièvre 8 à 30 jours après l’infection, maux de tête, douleurs musculaires, affaiblissement, vomissements, diarrhées, toux. 

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 219 millions de cas et 435.000 décès ont été recensés en 2017, des chiffres qui ne diminuent plus depuis 2015. 80% de ces cas se concentrent dans une quinzaine de pays d'Afrique subsaharienne et en Inde.  

Pour lutter contre cette maladie, l'OMS recommande l'utilisation des moustiquaires, d'un diagnostic rapide et des traitements par combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine. 
 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maladie Moustiques Afrique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants