2 min de lecture Santé

Homéopathie: la Haute autorité de santé prône le déremboursement

Le gouvernement doit désormais définitivement trancher sur le remboursement ou non de l’homéopathie alors que la Haute autorité de santé a voté un avis définitif en faveur du déremboursement des produits homéopathiques, affirme le journal Libération.

Des boîtes d'homéopathie (illustration)
Des boîtes d'homéopathie (illustration) Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

C'est une décision qui était attendue. La Haute autorité de santé (HAS) a rendu son verdict concernant l'homéopathie et selon Libération, elles estime qu'elle ne doit plus être remboursée par la Sécu car son efficacité n'est pas prouvée. Adopté mercredi 26 juin, cet avis ne doit être rendu public que vendredi par l'organisme.


Cette conclusion très attendue, qui confirme un avis provisoire rendu mi-mai, marque la fin du processus d'évaluation scientifique de l'homéopathie. En revanche, elle ne marque pas celle du débat sur son déremboursement, puisqu'il revient maintenant au gouvernement de prendre la décision finale. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a affirmé à plusieurs reprises qu'elle suivrait l'avis de la HAS. 

Libération précise que la "Commission de la transparence de la Haute autorité de santé a voté ce mercredi à la très grande majorité (une seule voix contre) le déremboursement des produits homéopathiques". Le quotidien avait déjà révélé mi-mai la teneur du projet d'avis de l'organisme, pourtant censé demeurer confidentiel. 

Une menace pour l'activité des laboratoires

Actuellement, certains médicaments sont remboursés à 30 % par la Sécurité sociale à la faveur d’un régime dérogatoire, leur efficacité n’ayant pas été évaluée scientifiquement jusqu’à présent. En 2018, cela a représenté 126,8 millions d’euros sur un total d’environ 20 milliards d’euros pour l’ensemble des médicaments remboursés, précise l’Assurance-maladie.

À lire aussi
Une douche en France, c'est 60 litres d'eau Santé
No Soap : le mouvement qui bannit le savon et le shampoing

Au-delà des arguments scientifiques, les pro-homéopathie veulent déplacer le débat sur le terrain politique en tentant de mobiliser leurs troupes. Labos, homéopathes et usagers ont lancé une campagne médiatique soutenue par des élus, "Mon homéo, mon choix", avec une pétition qui revendique pour l'heure plus d'un million de signatures. Ils ont également appelé à des manifestations, à Paris sur l'esplanade des Invalides et à Lyon place de la Comédie, vendredi à 10h30. 

Un déremboursement serait un véritable coup dur pour les laboratoires Boiron, Weleda et Lehning. Le premier réalise 60 % de ses ventes en France sur des produits homéopathiques remboursables, soit 215 millions d’euros. Sur ce total, les produits dont les patients demandent effectivement le remboursement à l’Assurance-maladie rapportent 150 millions à 160 millions d’euros au labo.

En cas de déremboursement, le groupe lyonnais anticipe une baisse de 50 % des ventes sur ses produits remboursables la première année, puis de nouveau de 50 % la deuxième. Les laboratoires assurent que cela menacerait 1.000 emplois chez Boiron en France et 300 chez Weleda et Lehning. Le groupe a d'ailleurs demandé jeudi la suspension de son cours de Bourse, après la fuite dans la presse de l'avis de la Haute autorité de santé (HAS). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médicaments Remboursement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants