3 min de lecture Météo

Froid : comment se protéger face aux gros écarts de température ?

Une vague de froid "polaire" va s'installer sur l'Hexagone dès samedi 27 octobre, avec des températures qui pourraient chuter de 10°C.

Une vague de froid s'abat sur la France les 27 et 28 octobre 2018
Une vague de froid s'abat sur la France les 27 et 28 octobre 2018 Crédit : PHILIPPE LOPEZ / AFP
116690883422487384627
Camille Kaelblen
Journaliste

Un avant-goût de l'hiver au beau milieu de l'automne. À partir du 27 octobre, la chaleur s'apprête à délaisser la France et à céder sa place à un froid "polaire" venu du Groenland.

"Par endroits, les maximales pourront perdre jusqu'à 10°C", indique Météo France sur son site. Les températures oscilleront entre 2 et 17 degrés samedi matin, et entre 7 et 23 degrés l'après-midi. Cet air glacé sera accompagné d'épisodes neigeux dès 600 mètresd'altitude, "plus marquées sur le Massif Central et sur les Pyrénées", détaille le service de météorologie.
Pour nos organismes, cette brusque chute du mercure pourrait être difficile à encaisser. En régulant notre température interne, notre corps s'épuise, ce qui le rend plus vulnérable aux virus et bactéries. Rhume, peau sèche... Voici quelques conseils à appliquer dès à présent pour éviter d'être surpris par le retour du froid.

Mangez plus de fruits et légumes

En prévision d'une chute des températures, adaptez tout de suite votre alimentation : veillez à manger davantage de fruits et légumes, dont les vitamines et nutriments vous aideront à combattre les effets du froid.

À lire aussi
Un ciel gris (illustration) météo
Météo en France du jeudi 15 novembre : encore de la grisaille

Accordez-vous des repas équilibrés mais suffisamment riches en protéines, et ne négligez surtout pas de prendre un bon petit-déjeuner. C'est aussi le moment de renouer avec les soupes et potages en début de repas, qui réchaufferont votre organisme.

Hydratez votre peau

Autre conséquence de cette chute du mercure : votre peau va subir les agressions du froid. Sensations de picotements, lèvres gercées, mains sèches... Pensez à hydrater votre peau quotidiennement avec une crème hydratante adaptée, du baume à lèvres et une crème pour les mains.

Veillez également à ce que vos muqueuses (nez, bouche) ne s'assèchent pas : en hiver, l'air peut-être plus sec, ce qui peut fragiliser les muqueuses et favoriser les infections et virus. Pour l'éviter, vous pouvez par exemple investir dans un humidificateur d'air à placer dans votre chambre. Vous en trouverez à partir de 40 euros.

Superposez les couches de vêtement

Quand les températures chutent, on a parfois tendance à ressortir tout de suite ses vêtements les plus chauds. Attention tout de même à ne pas tomber dans l'excès : si les températures tournant autour de 5 à 10°C, il n'est pas forcément nécessaire de mettre ce gros pull en laine que vous emmenez au ski et qui risque de vous faire transpirer au moindre mouvement.

Optez plutôt pour la technique des couches superposées, qui vous permet de moduler en fonction de l'endroit où vous vous trouvez (extérieur en plein vent, bureau, voiture, transports en commun...) : une première couche près du corps (tee-shirt à manches longues, col roulé fin), un pull fin en laine, en cachemire ou en polaire par exemple, et enfin une veste ou un manteau coupe-vent (molletonné pour les plus frileux).

Ressortez écharpes et bonnets

Même si les températures annoncées ne sont pas négatives, ne vous laissez pas prendre au dépourvu : ressortez bonnets et écharpes. En vous couvrant la tête, vous évitez une déperdition d'énergie et protégez vos oreilles. L'écharpe vous permet quant à elle de protéger la peau de votre cou, très fine et donc propice aux refroidissements qui favorisent les infections.

Soyez attentif à votre cœur

Hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, antécédents d'infarctus... Si vous souffrez de l'une de ces affections ou si vous êtes âgé de plus de 70 ans, soyez vigilants lorsque les températures chutent brusquement. Selon une étude du British Medical Journal
citée par la Fédération Française de Cardiologie (FFC), "chaque réduction de température de 1°C est associée à une élévation de 2% du risque d’infarctus du myocarde dans les 4 semaines qui suivent".

Comment expliquer ce mécanisme ? Lorsqu'il fait froid, la moindre activité physique demande un effort plus important au corps. Pour répondre à cet effort, "les artères coronaires se contractent, ce qui peut provoquer une rupture des plaques d’athérome [des amas graisseux qui se déposent sur les parois des artères]. Cela peut alors induire un accident aigu par thrombose", explique le Pr Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille sur le site de la FFC.

Pour se prémunir contre ces risques, l'organisme conseille d'éviter les efforts brutaux dans le froid sans échauffement au préalable et de rester attentif aux moindres symptômes (essoufflement, palpitations, sensation d'oppression dans la poitrine...).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Météo Froid Pratique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795333077
Froid : comment se protéger face aux gros écarts de température ?
Froid : comment se protéger face aux gros écarts de température ?
Une vague de froid "polaire" va s'installer sur l'Hexagone dès samedi 27 octobre, avec des températures qui pourraient chuter de 10°C.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/froid-comment-se-proteger-face-aux-gros-ecarts-de-temperature-7795333077
2018-10-26 17:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Qs_1pVPx8KcRfn6YwQQknQ/330v220-2/online/image/2018/1026/7795338360_une-vague-de-froid-s-abat-sur-la-france-les-27-et-28-octobre-2018.jpg