2 min de lecture Formule 1

F1 : l'accident de Romain Grosjean, un miracle décrypté par Michel Cymes

Au moment de son accident dimanche, Romain Grosjean a pris plus de 50 G lors du choc. Autrement dit, il pesait plus de 50 fois le poids de son corps.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
F1 : l'accident de Romain Grosjean, un miracle décrypté par Michel Cymes Crédit Image : TOLGA BOZOGLU / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par William Vuillez

Ce dimanche au départ du Grand Prix de F1 de Bahreïn, le pilote français Romain
Grosjean a été victime d’un accident très spectaculaire et quand on voit les images, on se dit qu'il a eu beaucoup, beaucoup de chance. Déjà quand on voit la voiture prendre feu immédiatement, on se dit qu’un drame est en train de se jouer et par miracle on le voit sortir, enjamber la barrière de protection et être recueilli par le médecin de la course avant
d’être évacué conscient et assis à l’arrière de la voiture.

On peut parler de miracle quand on voit la voiture s’embraser immédiatement mais surtout quand on sait qu’il a pris plus de 50G lors du choc. Autrement dit, il pesait plus de 50 fois le poids de son corps et ça, ça peut entrainer des dégâts considérables. Quand vous subissez une décélération brutale à 110 km/h, votre cerveau qui pèse à peu près 1,5 kg, pèse au moment du choc 135 kg. Votre cœur 31 kg, votre foie 162 kg. On parle de 110 km/h, au moment de l’accident Romain Grosjean roulait à plus de 220 km/h.

Tous ces organes sont certes attachés au reste de l’organisme, mais ils vont venir s’écraser à l’intérieur, sur les côtes ou les muscles de l’abdomen. Vous imaginez les dégâts. C’est lors de tels accidents qu’il peut y avoir rupture des gros vaisseaux de l’organisme, comme l’aorte. Elle peut se désintégrer littéralement, et c’est l’hémorragie fatale. Tous les symptômes d’un traumatisme pareil peuvent survenir au moment du choc mais aussi à distance. C’est pour ça qu’il a été transporté très vite à l’hôpital pour un bilan complet, en plus de celui de ses brulures.

L'équivalent d'un K.O en boxe

Bien sûr, il peut y avoir des petits saignements qui ne sont pas immédiatement visibles. Une rate qui se fissure sous l’effet du choc peut ne faire parler d’elle qu’après un certain temps. Les petits vaisseaux dans les poumons, les capillaires, peuvent se déchirer et se mettre à saigner. 

À lire aussi
automobile
Automobile : Bugatti dévoile "la Bolide", son nouveau coupé de 1.850 chevaux

Et puis il y a le cerveau. Un tel choc cela peut entraîner l’équivalent d’un K.O en boxe. Un K.O c’est quoi ? C’est qu’en prenant un coup, la tête et le crâne tournent tout de suite, mais à l’intérieur, le cerveau qui est comme une éponge baignant dans un liquide, va cogner l’intérieur de la boite crânienne et on perd connaissance.

Là aussi, voir Grosjean sortir conscient de sa voiture est incroyable après un tel choc. Vous imaginez bien que si il avait perdu connaissance dans une voiture en feu, l’issue aurait été dramatique. Ce qui est sûr, c’est qu’il va lui falloir du repos, un soutien psychologique même si les pilotes sont des sportifs hors norme et un suivi médical pour ne pas passer à côté de lésions qui pourraient se révéler tardivement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Romain Grosjean
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants