2 min de lecture États-Unis

États-Unis : des chiens dressés pour aider les ex-militaires traumatisés

Une association basée à New York dresse des chiens afin d'apaiser les crises de stress post-traumatique des vétérans de l'armée américaine.

Un chien (illustration)
Un chien (illustration) Crédit : John Price / Unsplash
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Le chien est le meilleur ami de l'homme. Et dans certains cas il est le seul recours au quotidien contre des syndromes de stress post-traumatique. Aux États-Unis, l'association new-yorkaise Paws of War a trouvé le moyen de dresser des chiens récupérés dans des refuges afin qu'ils deviennent de véritables remèdes aux angoisses des vétérans de l'armée américaine

Michael Kidd, 84 ans, qui a fait la guerre de Corée, a son jeune berger allemand Millie pour le calmer quand il commence à "dérailler". Harry Stolberg, 42 ans, un ex-Marine ayant servi en Bosnie, au Liberia et au Nigeria, a son jeune labrador pour le tirer de ses cauchemars. 

D'anciens combattants de la première armée du monde, et autant de syndromes de stress post-traumatique (PTSD) et un chien comme remède commun pour leur venir en aide lorsqu'ils traversent un moment difficile. "Le plus gros service qu'il me rende, c'est de me réveiller de mes cauchemars", dit Harry de son "pote" Rocky, son labrador couleur chocolat âgé de trois ans.

Quand Harry se débat contre ses démons dans son sommeil, Rocky -dont le dressage est terminé depuis six mois- sait "ouvrir la porte, allumer la lumière, enlever mon masque de sommeil et me lécher les mains pour me réveiller", raconte-t-il. Le dressage d'un chien dure 18 mois, mais au final la capacité de réaction de ces animaux devient stupéfiante. 

Un sommeil apaisé et un arrêt des médicaments

À lire aussi
Donald Trump, le 23 septembre 2019. Donald Trump
Destitution de Trump : un témoignage accablant lors des premières auditions publiques

Harry explique également que s'il ne peut plus bouger en public, Rocky va tourner autour, et le tirer loin de la foule si besoin, et ce grâce à une laisse spéciale que Harry fixe à sa ceinture. Créée en 2014, Paws of War ("Les pattes de la guerre", jeu de mots autour de l'acronyme "POWs" désignant les prisonniers de guerre) dresse gratuitement ces chiens. 

Plus de 100 chiens ont ainsi déjà été formés, avec des effets thérapeutiques bénéfiques quasi-garantis sur leurs maîtres. "Avant je prenais des médicaments pour dormir", dit Harry. "Je n'ai plus qu'un cauchemar une ou deux fois par mois, avant c'était tous les jours. C'est beaucoup parce que je sais, quand je m'endors, qu'il est dans la pièce, et qu'il me réveillera quoi qu'il arrive". 

Il faut 18 à 24 mois environ pour apprendre aux chiens à savoir quoi faire lorsque leur maître envoie des signaux de détresse, explique Rebecca Stromski, dresseuse spécialisée de "Paws of War", elle-même femme d'un militaire envoyé en Afghanistan et au Koweït. Il faut "créer un respect mutuel, un lien entre le militaire et son chien", dit-elle. "Une fois les bases posées, les chiens sentent si le vétéran va bien ou pas. Il se met à faire des mouvements particuliers quand il devient nerveux. Je me sers de ces signaux et les utilise comme alertes". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Stress Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants