2 min de lecture Santé

Coronavirus : Valérie Trierweiler alerte sur les impacts psychiatriques de la crise

ÉDITO - Alors que la barre des 100.000 morts du coronavirus approche, la "situation est préoccupante" concernant la santé mentale des Français, déplore Valérie Trierweiler, qui implore d'"aller vite" pour agir.

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
L'oeil de Valérie Trierweiler du 14 avril 2021 Crédit Image : Unsplash/@anthonytran | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Valérie Trierweiler édité par Cassandre Jeannin

Emmanuel Macron est en visite au CHU de Reims dans un service de pédopsychiatrie ce mercredi 14 avril. Cette visite montre à quel point la situation est préoccupante. Au moment où la France s’apprête à franchir le seuil symbolique et effrayant des 100.000 morts, il y a un autre aspect dramatique à la Covid, ce sont les conséquences psychiatriques et elles sont de deux sortes.
 
Les médecins ont d’abord découvert des suites psychiatriques chez certains malades de la Covid : des mouvements d’humeur ou de dépression. Une première étude importante a été publiée par le très sérieux Lancet psychiatry. Si le malade a été intubé, les conséquences sont plus importantes. Un tiers des malades seraient touchés. Ce qui est colossal. 

Mais rien encore à côté de ceux qui voient un trouble psychiatrique se développer dû aux angoisses liées au confinement ou à la peur. On parle de dépression, de troubles post-traumatiques ou cognitifs. Des angoisses de mort également. Tout cela est encore à l’étude en France, aux États-Unis et dans bien d’autres pays.

L'inquiétude autour des enfants

Pour ceux qui n’auraient pas été touchés par la Covid, ce qui inquiète avant tout les spécialistes, ce sont les troubles chez les enfants et les adolescents. Et c’est ce qui explique la visite d’Emmanuel Macron en pédopsychiatrie. Et c’est un dossier que suit de très près Brigitte Macron. L’augmentation du nombre d’hospitalisations chez les moins de 15 ans est de 80% en France depuis le début de l’épidémie : 80 % ! Ce chiffre alarmant nous a été donné par Angèle Consoli pédopsychiatre et membre du Conseil scientifique.

Les psychiatres s’attendent à être débordés dans les mois qui viennent. Car beaucoup de jeunes ne consultent pas encore alors que la situation sanitaire développe des formes de pathologies d’anxiété, de dépression et parfois de tendance suicidaire. Certains parents, voient leur enfant se renfermer, perdre gout à ce qu’il aimait auparavant, perdre l’appétit et parfois, les amènent aux urgences. Si beaucoup de parents se préoccupent de leurs enfants, ils hésitent souvent à consulter pour eux-mêmes.

Comment agir ?

À lire aussi
Coronavirus France
Déconfinement : selon certains médecins, la politique prime sur le sanitaire

Je ne suis évidemment pas médecin mais je vois ces appels de psychiatres qui s’inquiètent vraiment pour l’avenir. Ce qu’ils disent aussi c’est que la crise économique, l’impossibilité de se projeter aura des impacts sur la santé mentale. Alors il faut consulter avant que des troubles ne s’installent réellement ou qu’ils développent des addictions comme l’alcool.
 
Notons tout de même que les consultations ont été multipliées par 15. Le gouvernement a conscience de cette bombe à retardement et vient d’annoncer par la voix de Frank Bellivier, délégué interministériel à la santé mentale et la psychiatrie, un état des lieux. Mais il ne faudrait pas que ça traine, il va falloir aller vite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Psychiatrie Psycho
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants