1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccination : pourquoi certains rendez-vous sont-ils toujours vacants ?
2 min de lecture

Vaccination : pourquoi certains rendez-vous sont-ils toujours vacants ?

Depuis plusieurs jours, une partie de l'opinion publique privée de vaccination pour le moment se demande pourquoi autant de créneaux de vaccination restent disponibles.

Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Crédit : YOSHIKAZU TSUNO / POOL / AFP
Vaccination : pourquoi certains rendez-vous sont-ils toujours vacants ?
02:26
Sophie Aurenche - édité par Ryad Ouslimani

La campagne de vaccination prend-elle du retard en France ? Le chiffre de 300.000 rendez-vous de vaccination restés libres laisse penser que des créneaux mais aussi des doses sont gaspillés. Tout d'abord, pas de doses jetées. Cela ne signifie pas non plus qu’il y a tous les jours plus de 300.000 doses qui attendent dans des congélateurs.

Déjà c’est sur 50 jours, et puis surtout derrière ce chiffre, il y a beaucoup de rendez-vous artificiels. Des médecins, des pharmaciens qui ouvrent des centaines de créneaux alors qu’ils n’en ont que 30 ou 40 doses. Concernant ce décalage, tous ont donné la même explication : ils préfèrent ouvrir des créneaux toute la journée sur un mois, voire 6 semaines, sans contrainte, plutôt que d’ouvrir 30 créneaux pour 30 doses sur 3 jours.  

Trop contraignant pour le patient, trop de risque en cas d’annulation. En ouvrant des centaines de places, les gens s’inscrivent plus facilement et ensuite c’est le professionnel qui les rappelle pour regrouper les rendez-vous une fois qu’il a ouvert le flacon d’AstraZeneca.

Mais il y a des centres qui l’affirment : les rendez-vous ouverts ne trouvent pas preneur. C’est la réalité, mais pas la majorité. D’abord parce que 200.000 doses de Pfizer sont arrivées en plus cette semaine, donc de nouveaux créneaux inattendus se sont ouverts. Peut-être aussi parce que les personnes éligibles se sont découragées, après des semaines sans pouvoir prendre de RDV.

10 millions de personnes à vacciner en priorité

À lire aussi

Mais la question est de savoir combien de temps ces créneaux restent-ils ouverts ? dans la plupart des centres, quelques heures. Mais il y a des endroits où ce n’est pas le cas, et c’est un problème, d’où la consigne du ministère de la Santé : ouvrir des listes d’attente partout pour contacter les non-prioritaires, les 30, 40, 50 ans.

Pourquoi ne pas généraliser cette pratique et permettre à tous ceux qui le souhaitent de se faire vacciner ? Parce que beaucoup de personnes prioritaires ne sont toujours pas protégées. 1,5 million de personnes de plus de 75 ans attendent toujours, selon la CNAM qui en a appelé 783.000 et qui a organisé 85.000 rendez-vous.

Selon les calculs de RTL, au total, 10 millions de personnes à risque de formes graves doivent être vaccinées avant les autres. Ouvrir la vaccination à tous trop vite, c’est les priver des protections. Mais la pression est très forte sur le ministère de la Santé.

Pour l’instant, le gouvernement reste sur cette ligne. Les 50-60 ans devront attendre le 15 mai, les autres le mois de juin. Mais comme 5 millions de doses vont être livrées dans les prochains jours, le calendrier va peut-être se précipiter. Mais c’est sûr, il souhaiterait que la vaccination accélère. On n’arrive pas à dépasser les 500.000 doses par jour. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/