4 min de lecture Santé

Coronavirus : quelle contamination sur les surfaces ?

On sait que le virus peut rester 72 heures sur du plastique, 24 heures sur le carton, et jusqu'à 6 jours sur certaines surfaces, dans certaines conditions. Mais reste-t-il vraiment contagieux ?

Coronavirus : quelle contamination sur les surfaces ? (illustration)
Coronavirus : quelle contamination sur les surfaces ? (illustration) Crédit : AFP
Coline Daclin et AFP

Comment peut-on être contaminé par le coronavirus ? Au sein de la communauté scientifique, la question est loin d'être tranchée. On sait que le virus se transmet par contacts directs, par les gouttelettes provenant de la toux, des éternuements ou du simple fait de parler. 

D'où la nécessité de la distanciation physique d'au moins un mètre entre les personnes, et le fait d'éternuer et de tousser dans son coude. De même, on sait que les gouttelettes contaminées peuvent rester fixées sur certaines surfaces. Si on les touche, on peut attraper le virus. C'est pour cette raison que le lavage des mains régulier est recommandé. 

Mais de la même manière que la question de la contamination dans l'air n'est pas encore tranchée, on ne sait pas vraiment à quel point le risque d'être contaminé en touchant certaines surfaces est élevé. 

72 heures sur le plastique, 4 heures sur le cuivre...

Le ministère de la Santé explique que "dans des conditions propices à sa survie, le virus pourrait survivre, sous forme de traces, plusieurs jours sur une surface". Le virus peut en effet se fixer sur les mains, les mouchoirs ou un autre objet touché (poignée de porte, bouton d'ascenseur...). Plusieurs études ont montré que la Covid-19 peut persister longtemps sur ces surfaces inertes. Sur le plastique et l'acier inoxydable, elle resterait 72 heures. C'est moins de 24 heures sur le carton et moins de quatre heures sur le cuivre. Tout dépend de la température et de si les conditions d'humidité sont favorables. 

À lire aussi
Un chien de la race des American Staffordshire Terrier faits divers
Bouches-du-Rhône : un joggeur attaqué et grièvement blessé par des chiens

Juste après le passage d'une personne contaminé, on peut donc être contaminé si on touche la surface, et qu'on porte ensuite la main à son visage. On sait aussi que d'autres types de coronavirus peuvent se transmettre par le biais d'objets inanimés.

Mais au bout de quelques heures, le virus se dégrade. Ce n'est pas parce qu'on le trouve encore à l'état de trace qu'il est suffisant pour contaminer quelqu'un. Toute la difficulté du travail des scientifiques consiste à savoir combien de temps le virus reste réellement contagieux, en fonction de la surface, mais aussi de toutes les conditions de température et d'humidité qu'on peut rencontrer.

Des études "exagérées" ?

Sur ce sujet, l'Organisation Mondiale de la Santé reste prudente. Elle explique qu'il existe des "preuves tangibles" de la possibilité d'une contamination par les surfaces, mais qu'il n'y a "aucun rapport spécifique qui démontre directement une transmission fomite", c'est-à-dire par le biais d'un objet inanimé. "Les personnes qui sont en contact avec des surfaces potentiellement infectieuses ont aussi souvent des contacts avec une personne contagieuse, ce qui rend la distinction entre la transmission par gouttelettes respiratoires et par objet inanimé difficile à discerner", poursuit l'OMS. 

C'est ce qui fait dire au gouvernement français que "la grande transmissibilité de la COVID-19 n’est pas liée à sa survie sur les surfaces, mais à sa transmission quand on tousse, qu’on éternue, qu’on discute ou par les gouttelettes expulsées et transmises par les mains".

Pour certains scientifiques, la contagion par les surfaces est exagérée. Le 3 juillet, le professeur Emanuel Goldman, de la New Jersey Medical School aux États-Unis, a publié dans le journal scientifique The Lancet un article dans lequel il défend cette théorie. "La plus longue survie (6 jours) du SARS-COV sur des surfaces a été trouvée en plaçant un très large échantillon de virus initial [...] Aucune de ces études ne présente de scénarios s'apparentant à des situations réelles", écrit-il. Selon lui, les surfaces sont en vérité beaucoup moins contaminées que ce que testent les scientifiques, et le principe de précaution les rend trop alarmantes.

Comment éviter la contamination ?

Quoi qu'il en soit, mieux vaut éviter de prendre des risques, surtout quand on est ou qu'on côtoie des personnes fragiles. Alors, que faire pour éviter la contagion par surface ? Une des premières solutions qui pourrait vous venir à l'esprit serait de porter des gants. Les mains ainsi protégées, on peut imaginer que le problème disparaît. Sauf que non, nous dit l'OMS. Les gants donnent une fausse impression de sécurité, qui peut être dangereuse. "Le fait de se laver les mains régulièrement protège mieux contre la COVID-19 que le port de gants en caoutchouc. Le virus peut se trouver sur les gants et il y a un risque de contamination si vous vous touchez le visage avec les gants", explique l'OMS. 

Si vous choisissez quand même d'en porter, pensez à ne pas toucher les gants en les enlevant, à bien vous laver les mains, et à désinfecter les objets que vous avez touchés avec les gants, comme votre téléphone portable.

La seule solution promue par l'Organisation Mondiale de Santé est de nettoyer les surfaces qui pourraient être contaminées. "Les surfaces peuvent être facilement nettoyées avec un désinfectant ménager courant qui tuera le coronavirus", écrit l'OMS. Attention toutefois au type de produit que vous utilisez sur vos surfaces fragiles, comme sur votre téléphone. De même, si vous achetez des articles en magasin, et notamment des vêtements, il est conseillé de les laver à haute température et de les isoler quelques jours dans un sac à part. Enfin, et on ne le dira jamais assez, il faut éviter autant que possible de se toucher le visage et se laver les mains régulièrement, que ce soit avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon. 

Lire la suite
Santé Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants