1 min de lecture Vaccin

Coronavirus : pourquoi le virus mutant des visons au Danemark inquiète

La propagation d'un virus muté obligerait à redémarrer la recherche vaccinale, les avancées actuelles ne prévoyant pas une immunisation contre cette nouvelle forme.

Une ferme de visons danois, le 9 octobre 2020.
Une ferme de visons danois, le 9 octobre 2020. Crédit : Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Tout a commencé avec 207 animaux infectés. Au Danemark, les autorités sanitaires ont constaté que des visons élevés en ferme avait contracté une forme nouvelle, mutée, du coronavirus.  Au moins 12 êtres humains ont par la suite été contaminés par ces mammifères. 

Le gouvernement danois n'a pas attendu pour prendre une décision radicale. L'ensemble des 17 millions de visons danois vont être tués, avec un plan d'action policier et militaire déjà déployé. 

"C'est une décision que nous prenons avec tristesse, mais une décision nécessaire", expliquait la Première ministre Mette Frederiksen ce mercredi 4 novembre, "avec la découverte de cette mutation, nous avons une responsabilité encore plus grande envers le monde". Plusieurs zones de la région du Jutland du Nord, où est apparue cette mutation, vont être isolées.

Une menace pour un futur vaccin ?

À en croire le gouvernement danois, la mutation du virus fait peser un risque important sur le développement d'un vaccin futur. "Si une nouvelle pandémie venait à démarrer au Danemark, ce virus muté pourrait être si différent du premier qu'il faudrait rajouter des éléments au vaccin, ce qui ramènerait le monde entier à la case départ", craint Kåre Mølbak, directeur de la recherche sur les maladies infectieuses au Danemark.

À lire aussi
Coronavirus France
Déconfinement : selon certains médecins, la politique prime sur le sanitaire

Ce chercheur se veut cependant rassurant : "nous connaissons le virus, possédons des capacités de dépistage et de contrôle des infections, et la propagation sera contenue, selon nous". 

Dans un entretien au Parisien, le député LREM Loic Dombreval appelle à fermer les élevages de visons français "au plus vite". Fin septembre, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili a annoncé que les quatre élevages de visons qu'il reste en France seraient fermés "dans les cinq ans" à venir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Épidémie Animaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants