1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : peut-on réellement connaître le nombre de cas en France ?
1 min de lecture

Coronavirus : peut-on réellement connaître le nombre de cas en France ?

Un nouveau rapport du ministère de la Santé avance que 12% de la population aurait déjà été contaminée.

Un patient atteint du coronavirus examiné par plusieurs médecins à l'hôpital universitaire de Aachen, dans l'ouest de l'Allemagne, le 10 novembre 2020.
Un patient atteint du coronavirus examiné par plusieurs médecins à l'hôpital universitaire de Aachen, dans l'ouest de l'Allemagne, le 10 novembre 2020.
Crédit : Ina FASSBENDER / AFP
Victor Goury-Laffont

En ce mercredi 23 décembre, la France compte, officiellement, près de 2.5 millions cas de Covid-19 depuis le début de l'épidémie. Un nombre qui recense les contaminations confirmées avec certitude par l'intermédiaire de tests, et est donc nécessairement incomplet. 

Un rapport de la Direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques (Drees) du ministère de la Santé, publiée ce mercredi 23 décembre, estime à 6,33 millions le nombre réel d'individus de plus de 15 ans, qui ne résident pas en Ehpad, à avoir été contaminés. Une conclusion effectuée en comparant le nombre d'hospitalisations provoquées par la Covid-19 au taux d'hospitalisation, calculé à partir du nombre de tests positifs.

Puisque le nombre de tests n'a pas été constant depuis le début de l'épidémie, la Drees estime que, si le taux d'hospitalisation reste stable, il est possible de déduire les chiffres réels des contaminations en observant le nombre d'hospitalisations. Ceci signifierait que, si le nombre d'hospitalisations augmente sans que davantage de tests positifs apparaissent, des personnes contaminées n'ont tout simplement pas été testées.

"Un cas asymptomatique sur deux" pas détecté

Si les chiffres de la Drees sont les bons, 12% de la population a déjà été porteuse du nouveau coronavirus. Un grand nombre des cas passés inaperçus seraient intervenus pendant le premier confinement, lorsque les tests n'étaient pas effectués de façon systématique, ou seraient le résultat de patients asymptomatiques. 

À lire aussi

Une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), publiée dans la revue Nature, avance que 90% des cas de Covid-19 n'ont pas été identifiés dans les semaines qui ont suivi le premier déconfinement. Selon elle, seul "un cas asymptomatique sur deux" serait détecté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/