1 min de lecture Année 2020

2020, l'année où le monde a découvert le "confinement"

LES IMAGES MARQUANTES DE 2020 - De Paris à New York, de Delhi à Lagos et de Londres à Buenos Aires, les plus grandes villes du monde auront connu cette année des rues désertées et un silence encore inconnu.

Des gens applaudissent le personnel soignant à Paris le 18 mars 2020
Des gens applaudissent le personnel soignant à Paris le 18 mars 2020 Crédit : Martin BUREAU / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

C'est certainement LE mot de l'année. Pourtant très peu employé avant la pandémie, il s'est imposé, y compris à l'étranger, pour désigner cette injonction à rester chez soi, vécue par des millions de personnes dans le monde. De Paris à New York, de Delhi à Lagos et de Londres à Buenos Aires, le silence irréel des rues désertées n'est troublé que par les sirènes des ambulances qui rappellent que la mort rode. 

Mi-avril, 3,9 milliards de personnes, la moitié de l'humanité, vivent une forme ou une autre de confinement. Dans une économie mondialisée, les chaînes d'approvisionnement à l'arrêt provoquent une ruée des consommateurs paniqués sur les rayons des supermarchés.

Le sous-investissement chronique dans les structures de santé publique est brutalement exposé avec des hôpitaux qui luttent pour maintenir à flots leurs unités de soins intensifs submergées. Des personnels sous-payés et débordés livrent bataille sans protection.

À New York, la plus grosse concentration de milliardaires au monde, des personnels de santé sont photographiés vêtus de sacs poubelle en guise de protection. Un hôpital de campagne a été dressé au coeur de Central Park. Des fosses communes creusées sur Hart Island, au large du Bronx.

L'humanité sur pause

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus en France : retour sur l'année politique entre abstention et préparation de 2022

Les entreprises ferment. Les écoles et les universités aussi. Les rencontres sportives sont annulées. Le trafic aérien civil est pratiquement suspendu, vivant la pire crise de son histoire. Les boutiques, bars, clubs, restaurants ferment leurs portes. En Espagne, le confinement est si sévère que les enfants ne peuvent sortir de chez eux. Les gens se retrouvent coincés, enfermés des semaines dans de minuscules appartements parfois.

Ceux qui le peuvent travaillent à domicile. Les visioconférences remplacent les réunions de travail, les voyages et les célébrations. Ceux dont la fonction exige leur présence jouent leur vie ou leur emploi. En mai, la pandémie a liquidé 20 millions de jobs aux Etats-Unis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Année 2020 Confinement Monde
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants