1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : peut-on fabriquer un masque artisanal avec un essuie-tout ?
1 min de lecture

Coronavirus : peut-on fabriquer un masque artisanal avec un essuie-tout ?

L'utilisation de cette matière pour les masques faits maison suscite certaines incertitudes. Plusieurs études pointent une inefficacité en matière de filtration.

Les masques fabriqués avec du sopalin ne sont pas toujours efficaces en matière de filtration.
Les masques fabriqués avec du sopalin ne sont pas toujours efficaces en matière de filtration.
Victor Goury-Laffont

L'achat de masques, désormais obligatoires presque partout, peut représenter un budget conséquent pour certaines familles, ce qui amène certains à opter pour une fabrication faite maison. 

Rien n'interdit cette pratique. L'AFNOR, qui élabore les normes que doivent suivre ces protections sanitaires, propose même sur son site internet un guide et des patrons pour se faire ses propres masques. 

La question plus délicate est celle des matériaux qui peuvent être utilisés dans ce cadre. "Les matériaux utilisés doivent pouvoir résister aux manipulations et à l'usure pendant la durée de vie du masque barrière, indiquée par le fabricant", souligne l'AFNOR. 

Un test réalisé au mois de mars indiquait que deux couches d'essuie-tout ne permettaient de filtrer qu'un tiers de microparticules pourtant légèrement plus grandes que celles qui transportent le coronavirus

À lire aussi

Un masque de catégorie 2, "destinés à protéger l’ensemble d’un groupe les portants, mais aussi aux professionnels ayant des contacts occasionnels avec d’autres personnes", doit normalement filtrer au moins 70% de ces particules.

Mieux que rien ?

Interrogés par l'AFP, certains médecins notaient cependant que, même avec une efficacité bien moindre, ces masques artisanaux n'étaient pas inutiles. "Cela fonctionne si tout le monde en porte un, et dans ce cas, un masque très basique suffit, car un bout de tissu peut bloquer les projections", expliquait notamment un professeur de l'Université de Birmingham en Angleterre.

Quelle que soit la matière utilisée, l'AFNOR émet quelques recommandations générales. Parmi elles : utiliser deux ou trois couches de protection, des étoffes serrées et ne pas utiliser d'agrafes dans la conception du masque.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/