1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : "Nous ne faisons pas de profit" sur le vaccin AstraZeneca, assure Olivier Nataf
1 min de lecture

Coronavirus : "Nous ne faisons pas de profit" sur le vaccin AstraZeneca, assure Olivier Nataf

INVITÉ RTL - Olivier Nataf, président d'AstraZeneca France, soutient que son vaccin est "efficace" et "sûr" face aux formes graves de la Covid-19.

Le vaccin développé par le laboratoire AstraZeneca (illustration).
Le vaccin développé par le laboratoire AstraZeneca (illustration).
Crédit : Nikolay DOYCHINOV / AFP
AstraZeneca : "un vaccin sûr et efficace" selon Olivier Nataf
12:19
Yves Calvi

Le vaccin AstraZeneca est le dernier en date à avoir été autorisé en France. A son sujet, on dit parfois qu'il est "mal né" : manque de données sur son efficacité sur les plus de 65 ans, erreurs de dosages pendant les essais... Olivier Nataf, président  AstraZeneca France, défend toutefois la formule mise au point par son laboratoire.

"On sait que nous avons un vaccin sûr", soutient-il. En effet, pour l'heure, aucun effet indésirable grave n'a été recensé. Il s'agirait surtout pour le président d'AstraZeneca France d'un "vaccin efficace" face aux formes de Covid-19 les plus graves, aux hospitalisations et aux décès. "C'est un vaccin qui va être utile parce que son utilisation est simple", ajoute Olivier Nataf.

Le vaccin AstraZeneca serait aussi vendu moins cher que les autres. Tandis que le Moderna et sa nouvelle technologie de l'ARN messager se vendrait autour de 18 euros par dose, celui d'AstraZeneca coûterait 1,78 euros, selon des sources gouvernementales belges. "Nous ne faisons pas de profit sur ce vaccin, nous le vendons au prix auquel ça nous coûte de la fabriquer et de le développer pendant le pandémie", assure Olivier Nataf.

Pour une efficacité optimale, les deux injections doivent être espacées de 3 mois. Pour connaître l'efficacité du vaccin sur les plus de 65 ans, une étude est en cours aux Etats-Unis, et devrait rendre ses résultats "dans les prochaines semaines", selon le président d'AstraZeneca. Quant à son effet sur les variants, Olivier Nataf soutient que pour l'heure, les études ont montré qu'il n'avait "pas de bons résultats contre les formes légères" de la maladie après mutation, mais qu'il pourrait rester utile face à des formes graves.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/