2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : non, les vaccins ne sont pas à l'origine de nouveaux variants

FACT CHECKING - De nombreuses publications affirment que les vaccins créent les variants. Ils sont pourtant apparus avant le début de la campagne vaccinale.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, les vaccins ne sont pas à l'origine de nouveaux variants Crédit Image : AFP PHOTO STR / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Florine Boukhelifa

Comment expliquer l’explosion des variants anglais et sud-africain pile au moment où ont commencé les campagnes de vaccination ? Des publications partagées des milliers de fois sur les réseaux sociaux défendent cette théorie : les vaccins créent les variants. Cette affirmation n'a aucune assise scientifique, mais certains continuent à parler de future bombe bactériologique.

"Les vaccins contre le coronavirus ne fabriquent pas le variant", confirme Olivier Schwartz, responsable de l’unité virus et immunité à l’Institut Pasteur, auprès du journal Sud-Ouest. L'efficacité des différents sérums sur les futures mutations du virus peut inquiéter, cependant le variant britannique est apparu environ deux mois avant le début de la campagne de vaccination début décembre. Le variant brésilien est quant, à lui, né dans une région où le virus a très violemment circulé, sans aucun rapport avec les vaccins.

Certains scientifiques appuient cependant cette théorie, à l'instar du flamand Geert Vanden Bossche. Ce dernier se présente sur son compte Twitter comme un "consultant indépendant en vaccination". Sa lettre adressée aux instances sanitaires internationales, dans laquelle il évoque des variants provoqués par la vaccination de masse, a été partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux. Sa théorie voulant que les vaccins amenuisent l’immunité naturelle ne tient pas, puisqu'ils s'appuient sur le système immunitaire pour compléter l'immunité innée.

Ni vaccinés plus contagieux, ni 5G dans les vaccins

Autre théorie, développée par Alexandra Henrion-Caude : "les vaccinés seraient plus contagieux que les non vaccinés". Cette généticienne et ancienne directrice de recherche à l'Inserm l'a affirmé à TV Libertés, site d’extrême droite, en janvier dernier. Ses propos ont été contredit par de nombreux scientifiques, ainsi que par Alain Fischer, le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale en France. "C'est exactement l'inverse de ce que propose la vaccination", a expliqué le "monsieur vaccin" du gouvernement le 26 mars dernier auprès de l'Agence France-Presse.

À lire aussi
Jean Castex
Les infos de 6h - Coronavirus : le calendrier du retour en classe à l'école

Malgré les réguliers démentis, les anti-vaccins multiplient les théories les plus folles. Après celle de la 5G dans les vaccins, les plus radicaux se replient sur des théories comme celle des vaccinés plus contagieux que les non vaccinés, car malgré leurs offensives, l’adhésion à la vaccination progresse. 59% des Français sont aujourd’hui favorables à la vaccination, contre 45% en décembre. Il faut donc taper plus fort et voir ce qui se passe, ne pas partager est toujours un geste barrière efficace.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Vaccin Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants