2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : Emmanuel Macron affronte (encore) une semaine décisive

DÉCRYPTAGE - Deux semaines après la mise en place des mesures de freinage de l'épidémie, Emmanuel Macron est une nouvelle fois confronté au risque d'aggravation de la situation sanitaire avec la menace d'un tri des patients dans les services de réanimation.

Emmanuel Macron, le 25 mars 2021
Emmanuel Macron, le 25 mars 2021 Crédit : BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Jean Castex évoquait le film Un jour sans fin pour parler de la lassitude des Français à propos de la crise du coronavirus. A la tête de l'État, les jours et les semaines aussi se ressemblent. Dans deux jours, un nouveau Conseil de défense doit trancher la question d'un reconfinement stricte de certains départements, voire même du pays

Dans Le Journal du Dimanche, 41 directeurs médicaux de crise de l'AP-HP alertent sur le risque d'un tri des patients, si les services de réanimation restent saturés. "Dans les quinze prochains jours, nous avons une quasi-certitude sur le nombre de lits de soins critiques qui seront nécessaires, et nous savons d’ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées au terme de cette période", écrivent-ils.

"Ce tri concernera tous les patients, Covid et non Covid, en particulier pour l'accès des patients adultes aux soins critiques", ajoutent-ils. 

Confinement strict et fermeture des écoles ?

Ce sont ainsi les mêmes interrogations qui apparaissent depuis plusieurs semaines : les mesures de freinage sont-elles suffisantes ? Faut-il un confinement strict ? Faut-il fermer les écoles ? Emmanuel Macron a assuré dans Le Journal du Dimanche que "rien n'est décidé". Une fois n'est pas coutume depuis le début de la crise sanitaire, les décisions seront tranchées en Conseil de défense.

À lire aussi
épidémie
Coronavirus : quel est le calendrier potentiel du déconfinement ?

Le président de la République a évoqué les enjeux de la semaine à venir. "La bataille des prochains jours est simple. Du pragmatisme et une réponse adaptée face au virus, des mesures de freinage en particulier destinées à préserver les soignants et les personnes vulnérables et une mobilisation générale pour dérouler notre plan d'attaque sur le vaccin", a-t-il indiqué. La même ligne déjà appliquée ces dernières semaines donc.

Concernant la fermeture des écoles, Marine Le Pen réclame la mise en place de cette mesure. Emmanuel Macron, lui, veut "renforcer les protocoles sanitaires afin de pouvoir maintenir les écoles ouvertes". "Avec l'application des protocoles actuels, les classes ferment dès l'apparition d'un cas. La fermeture complète des écoles ne saurait être un tabou, mais elle doit demeurer un dernier recours et une mesure limitée au maximum dans le temps", a estimé le président de la République.

Lassitude des soignants, colère des scientifiques

En attendant les chiffres des résultats des mesures de freinage de l'épidémie, Emmanuel Macron fait face à la colère de la communauté scientifique et du personnel hospitalier. Là encore, les points de rupture s'accumulent depuis le début de la crise. Mais son entourage assure  Le Parisien qu'"il n'y a aucun bras de fer".

Emmanuel Macron serait même "en contact quotidien avec le corps médical et notamment les services de réanimation qui nous font part de leurs capacités", ajoute-t-on. Et de conclure : "Le Conseil scientifique est consulté régulièrement. Mais chacun est dans son rôle. Et celui qui incombe forcément au chef de l'Etat est de trancher, en prenant une décision politique qui inclut la rationalité scientifique mais aussi la rationalité économique, sociale et sociétale". 

Tensions avec le personnel soignant, risque de confinement, Conseil de défense le mercredi, conférence de presse de jeudi... Le programme risque d'être une nouvelle fois le même la semaine prochaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Vaccin Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants