1 min de lecture Enseignement

Coronavirus : "Les enfants sont malades du confinement", selon le Pr Cohen

INVITÉ RTL - Le pédiatre Robert Cohen parle "d'épidémie psychologique" et demande à ce que les écoles restent ouvertes le plus longtemps possible.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Coronavirus : "Les enfants sont malades du confinement", selon le Pr Cohen Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Gaétan Trillat

Fermer les écoles aurait des conséquences sanitaires "très graves", avertit le Pr Robert Cohen sur RTL, ce vendredi 29 janvier. Le pédiatre vient de publier un long manifeste avec la Société française de pédiatrie demandant un maintien des établissements scolaires ouverts dans la perspective d'un troisième confinement.

"Le coût de ces confinements pour les enfants est considérable. Il y a de plus en plus d'hospitalisations pour des pathologies psychologiques : dépressions, tentatives de suicide... On peut parler d'une épidémie. (...) Les enfants sont malades du confinement", a affirmé le Pr Cohen. 

Certes, des contaminations ont lieu dans les écoles mais elles ont joué "un rôle complètement mineur" dans la dynamique de l'épidémie jusqu'à présent. Cependant, Robert Cohen ne s'oppose pas à leur fermeture "à tout prix" mais souligne que cette mesure ne devrait être employée qu'en "dernier recours". "Si on se trouve dans une situation à l'anglaise ou à l'israélienne, ça fait partie des mesures possibles", convient-il. Mais c'est "le dernier curseur qu'il faut utiliser".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enseignement Éducation nationale Enfants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants