1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : le vaccin Sanofi et GSK ne sera finalement pas disponible avant fin 2021
1 min de lecture

Coronavirus : le vaccin Sanofi et GSK ne sera finalement pas disponible avant fin 2021

Les laboratoires Sanofi et GSK, qui espéraient livrer leur vaccin contre la Covid-19 au premier semestre, ont pris du retard. Les résultats des tests de phase 3 ne sont pas aussi bons qu'espéré sur les personnes âgées.

Le laboratoire Sanofi et son partenaire GSK ont pris du retard dans la course au vaccin contre le coronavirus.
Le laboratoire Sanofi et son partenaire GSK ont pris du retard dans la course au vaccin contre le coronavirus.
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Maeliss Innocenti & AFP

Sanofi et GSK (GlaxoSmithKline) ne seront pas en mesure de livrer les premières doses de leur vaccin contre le coronavirus au premier semestre 2021, comme ils l'espéraient initialement. Le laboratoire français et son partenaire britannique ont annoncé ce vendredi 11 décembre que leur vaccin ne sera finalement pas prêt avant la fin de l'année prochaine.

La conduite du programme "est retardée afin d'améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées", ont indiqué les deux laboratoires dans un communiqué. Sanofi avait annoncé vouloir produire un milliard de doses de vaccin en 2021, dont au moins 200 millions destinées au dispositif Covax pour approvisionner les pays en voie de développement. L'Europe avait aussi réservé 300 millions de doses de ce fameux vaccin qui ne doit pas coûter plus de 10 euros.

Sanofi, qui développe ce vaccin conjointement avec GSK -qui fournit son adjuvant- avait indiqué récemment encore qu'il comptait démarrer les tout derniers essais sur l'homme (dits de "phase 3") fin décembre. Mais les résultats intermédiaires des premiers essais (phase 1/2) ont montré une réponse inférieure aux attentes.

La réponse immunitaire chez les personnes âgées "insuffisante"

Si la réponse immunitaire des adultes de 18 à 49 ans est "comparable à celle des patients qui se sont rétablis d'une infection Covid-19", cette réponse est "insuffisante" chez les adultes plus âgés. Les laboratoires veulent donc "affiner la concentration d'antigènes de manière à obtenir une réponse immunitaire élevée dans toutes les tranches d'âge".

À lire aussi

Pour cela, ils conduiront une phase de tests complémentaire, dite 2b, à partir de février, en s'appuyant sur un test récemment mené sur des primates non-humains avec une formulation d'antigènes améliorée. Celui-ci a montré que "le candidat-vaccin pourrait conférer une protection contre les pathologies pulmonaires et entraîner l'élimination rapide du virus dans les voies nasales et les poumons en l'espace de 2 à 4 jours".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/