1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : l'immunité durerait "au moins six mois" selon une étude

Une étude britannique menée sur des soignants soutient que les cas de réinfection sont rares, et que l'immunité durerait "au moins six mois".

Le coronavirus "SARS-CoV-2" (illustration)
Le coronavirus "SARS-CoV-2" (illustration) Crédit : Handout / National Institute of Allergy and Infectious Diseases / AFP
Coline Daclin et AFP

L'immunité face à la Covid-19 continue d'interroger les scientifiques. Alors qu'une étude relayée par le New York Times affirmait il y a quelques jours que les personnes infectées pourraient passer des années sans se contaminer à nouveau, une nouvelle étude britannique avance que l'immunité durerait "au moins six mois"

Des recherches de l'université et des hôpitaux d'Oxford ont publié cette étude ce vendredi 20 novembre, mais elle n'a pas encore été évaluée par les pairs. Ils ont mené leurs recherches entre avril et novembre 2020 auprès de 12 180 soignants, régulièrement testés pour la Covid-19.

"Nous n'avons trouvé aucune nouvelle infection symptomatique chez les participants qui avaient été testés positifs aux anticorps, tandis que 89 de ceux qui avaient été testés négatifs ont contracté le virus", avec des symptômes, a déclaré dans un communiqué l'un des auteurs, le professeur David Eyre du département Nuffield de santé de la population de l'Université d'Oxford.  

"C'est une très bonne nouvelle, car nous pouvons être sûrs que, du moins sur le court terme, la plupart des personnes qui contractent le Covid-19, ne l'auront plus", a-t-il poursuivi. "Les niveaux d'anticorps diminuent avec le temps, mais cette dernière étude montre qu'il existe une certaine immunité chez ceux qui ont été infectés."

À lire aussi
Des tests salivaires (illustration) coronavirus
Tests salivaires : "C'est très simple et surtout très rapide", explique Franck Molina

Sur les 1 246 soignants positifs aux anticorps, trois soignants ont toutefois été testés positifs à la Covid-19, mais ils étaient tous en bonne santé et n'ont pas présenté de symptômes. Une proportion qui correspond aux données actuelles, qui semblent montrer que les cas de réinfection sont rares

Désormais, les chercheurs comptent poursuivre leur étude pour voir "combien de temps dure la protection et si une infection antérieure affecte la gravité de l'infection si les gens sont à nouveau infectés", a expliqué David Eyre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Virus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants