1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : l’IHU de Didier Raoult continue de prescrire l’hydroxychloroquine

VU DANS LA PRESSE - Malgré l’objection de l’Agence nationale du médicament, l’établissement de Santé marseillais continue sur sa lancée et continue de prescrire l'hydroxychloroquine.

Le professeur Didier Raoult dans les couloirs de l'IHU de Marseille, le 3 juin 2020.
Le professeur Didier Raoult dans les couloirs de l'IHU de Marseille, le 3 juin 2020. Crédit : Christophe SIMON / AFP
Maxime Magnier

Si les ennuis s’accumulent, pour l'Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille, et son directeur, Didier Raoult, ces derniers continuent de traiter leurs patients atteints de la Covid-19 à l’hydroxychloroquine.

D’après Le Monde, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a pourtant refusé à l’IHU, le 21 octobre, la délivrance d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) pour son traitement à l’hydroxychloroquine, laquelle est associée en bithérapie à l’azithromycine, un antibiotique.

"On ne prend rien à la légère, mais ce n’est pas cela qui va changer notre approche", rétorque l’institut marseillais. Résultat : les patients qui y sont hospitalisés sont traités de la même manière qu’auparavant, mais l’IHU ne leur fournit plus une boîte de 30 comprimés afin qu’ils suivent leur traitement chez eux pendant dix jours. À la place, l’établissement leur délivre une ordonnance pour du Plaquenil.

Didier Raoult contre-attaque

"Ces ordonnances sont parfaitement légales si elles portent la mention hors autorisation de mise sur le marché [AMM] et si le patient est prévenu que ces médicaments ne sont pas remboursés. Chaque pharmacien doit prendre la décision de les fournir ou pas, car, dans la délivrance, il y a une coresponsabilité de fait", explique de son côté Stéphane Pichon, président de l’ordre des pharmaciens de Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse.

À lire aussi
vaccin
Coronavirus : un million de personnes vaccinées en France, annonce Jean Castex

Didier Raoult, lui, fait l’objet d’une procédure du conseil de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, pour des "manquements à la déontologie médicale telle que la définit le code de santé publique". Le conseil lui reproche notamment le recours à un "remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé". 

Le Monde précise par ailleurs que le microbiologiste a décidé de contre-attaquer sur deux fronts : son avocat a déposé devant le Conseil d’État, jeudi 5 novembre, un recours en annulation de la décision de l’ANSM concernant le traitement à l’hydroxychloroquine. Une autre plainte viserait également le patron de l’agence, Dominique Martin, pour "mise en danger de la vie d’autrui" et "prise illégale d’intérêts".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Épidémie Marseille
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants