1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : "Il y a un problème de stock du nombre de vaccins", alerte le maire d'Alençon
2 min de lecture

Coronavirus : "Il y a un problème de stock du nombre de vaccins", alerte le maire d'Alençon

INVITÉ RTL - 700.000 Français sont vaccinés à ce jour. Pourtant, dans certaines régions, des centres de vaccination ferment et des rendez-vous sont annulés car il y a n'y pas assez de doses. Joaquim Pueyo, le maire d'Alençon, alerte sur les problèmes de stock.

 Une infirmière vaccine une personne âgée contre la Covid-19 le 20 janvier 2021, dans un centre de vaccination à Quimper, dans l'ouest de la France.
Une infirmière vaccine une personne âgée contre la Covid-19 le 20 janvier 2021, dans un centre de vaccination à Quimper, dans l'ouest de la France.
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Coronavirus : "Il y a un problème de stock du nombre de vaccins", alerte le maire d'Alençon
07:05
Julien Sellier - édité par Camille Guesdon

100.000 injections réalisées le mercredi 20 janvier. Le rythme de vaccination s'accélère en France, mais il y a quelques ralentissements. La campagne de vaccination comporte son lot d'anomalies. Les plus de 75 ans et les malades graves ont reçu le feu vert, mais faute de doses, certains centres ferment et des rendez-vous sont annulés.

Selon Joaquim Pueyo, le maire d'Alençon (Orne), le centre de vaccination n'a pas fermé. Deux centres sont installés dans la ville dont l'un d'entre eux est dédié aux soignants à l'hôpital. Hier, la mairie a appris qu'il n'était plus possible de programmer de rendez-vous à partir du 21 janvier pour les personnes qui souhaitent une première injection. Les secondes injections sont maintenues pour les professionnels de santé qui ont eu la première injection, mais "faute de suffisamment de vaccins, on ne peut plus programmer d'autres rendez-vous", explique Joaquim Pueyo.

Le nombre de vaccins n'est pas suffisant

L'autre centre de vaccination, réservé aux habitants de plus de 75 ans, fonctionne. Mais à partir du 15 février, il n'est plus possible de prendre de rendez-vous. Selon le maire d'Alençon "il y a un problème de stock du nombre de vaccins et donc il faut absolument qu'on ait une visibilité un peu plus forte pour pouvoir programmer les rendez-vous du mois de février et du mois de mars". Le nombre de vaccins qui n'est pas suffisant commence à se faire ressentir dans plusieurs régions.

Pour Joaquim Pueyo "en terme d'organisation logistique, les efforts ont été faits, le travail a été fait à l'hôpital. Au niveau de la ville d'Alençon, on a mis en place des personnels disponibles, des médecins volontaires, des infirmières". Le maire rappelle que "sur le terrain, il y a une belle mobilisation". Il n'y a pas de problème au niveau de la logistique, "mais il faut absolument qu'on ait suffisamment de vaccin pour programmer les rendez-vous, de façon à ce que la population puisse se faire vacciner".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/