1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : "Il y a un net ralentissement à Paris", se réjouit Agnès Giannotti

INVITÉE RTL - Médecin généraliste dans le XVIIIème arrondissement de Paris et vice-présidente du syndicat MG France, Agnès Giannotti appelle malgré tout à maintenir les efforts pour éviter des reconfinements répétés.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Coronavirus : "Il y a un net ralentissement à Paris", se réjouit Agnès Giannotti Crédit Image : Remko DE WAAL / ANP / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 3
Dominique Tenza édité par Victor Goury-Laffont

Baisse du taux de reproduction, diminution des cas contaminations ... En ce lundi 16 novembre, quelques indicateurs pointent vers une amélioration de la situation sanitaire en France, confrontée à une deuxième vague de Covid-19. Selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, le pays a "passé un pic épidémique", mais le virus n'est pas "vaincu". 
"Il y a un net ralentissement à Paris", constate Agnès Giannotti. Cette médecin généraliste du XVIIIème arrondissement de Paris, quartier densément peuplé de la capitale, note toutefois que "ce n'est pas le cas forcément partout en France", précisant que d'autres professionnels de la santé en région ne font pas état d'une telle amélioration.

Ce premier constat offre cependant des perspectives rassurantes. "Ce que nous voyons chez les généralistes préfigure ce qui va se passer dans les 15 jours dans les hôpitaux", note la vice-présidente Fédération Française des Médecins Généralistes. "Nous voyons tous les patients, y compris ceux qui sont peu symptomatiques. À l'hôpital, il n'y a que les cas graves qui arrivent".

"Si on ne veut pas se retrouver confinés tous les deux mois, avec des reflambées épidémiques, il faut qu'on continue à se faire tester, surveiller, s'isoler", met cependant en garde la médecin parisienne. 

Elle appelle notamment les individus ayant participé à une fête de plusieurs centaines de personnes dans le Val-de-Marne à immédiatement s'isoler et effectuer dans les 4 à 7 jours des tests PCR. "Ils ont fait les imbéciles, mais au moins qu'ils assument", assène-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants