1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus en Suède : nouvelles recommandations, mais pas de confinement
1 min de lecture

Coronavirus en Suède : nouvelles recommandations, mais pas de confinement

Le Premier ministre a annoncé la limitation des rassemblements publics à huit personnes à partir de mardi 24 novembre.

Un homme marchant sous la pluie à Stockholm (Suède) où aucun confinement n'est appliqué, le 22 octobre 2020.
Un homme marchant sous la pluie à Stockholm (Suède) où aucun confinement n'est appliqué, le 22 octobre 2020.
Crédit : Jonathan NACKSTRAND / AFP
Coronavirus en Suède : nouvelles recommandations, mais pas de confinement
01:33
Brice Dugénie - édité par Florine Boukhelifa

La Suède a souvent été citée en exemple pour sa stratégie contre l'épidémie de coronavirus qui sortait du lot. Les autorités n'ont jamais fermé les bars et le port du masque n'est pas obligatoire. Le plan du gouvernement : assumer une politique d'immunité collective. Pourtant, face à l'aggravation de la situation, les autorités du pays ont décidé de serrer un peu la vis.

Le Premier ministre a annoncé des mesures plus strictes, mais toujours pas de masque obligatoire ni de fermeture des universités. Finalement, très peu d'interdictions ont été prononcées, surtout des recommandations. Seule mesure contraignante : la limitation des rassemblements publics à huit personnes.

Des mesures "trop faibles et trop tard, il fallait être beaucoup plus stricts", estime Stefan Hanson. L'épidémiologiste basé à Stockholm regrette l'inexistence de contrôles dans les aéroports alors que de nombreuses personnes viennent de pays très infectés. Il note également les foules dans les bus et métros.

Dix fois plus de morts qu'en Finlande et en Norvège

Les rassemblements limités à huit personnes ne concernent ni les restaurants, ni les théâtres. Pour Eva, qui vit dans la banlieue de Malmö, le gouvernement n'abandonne pas sa stratégie de l'immunité collective. "Ils veulent que le virus se propage le plus possible, ce qui explique l'augmentation du nombre de cas" explique-t-elle avant de poursuivre, "ils pensent vraiment que les gens vont développer une immunité personnelle qui permettra ensuite d'éviter les morts."

À lire aussi

La stratégie suédoise a provoqué dix fois plus de morts que chez ses voisins finlandais et norvégiens qui ont appliqué des mesures plus strictes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/