2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus en France : l'accalmie avant un regain de l'épidémie ?

Malgré des signes d'amélioration de la situation sanitaire, les épidémiologistes redoutent déjà un regain de l'épidémie alors que les établissements scolaires doivent rouvrir dès la semaine prochaine.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus en France : l'accalmie avant un regain de l'épidémie ? Crédit Image : Anne-Christine POUJOULAT / AFP | Crédit Média : Agathe Landais | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 5
Agathe Landais
édité par Florise Vaubien

Le ministre de la santé Olivier Véran a affirmé mardi que la décrue de l'épidémie de coronavirus avait commencé. Les courbes chutent depuis deux semaines : une tendance particulièrement visible dans les 16 départements mis sous cloche depuis le 20 mars, avant le reste du pays.

Si l'on regarde le nombre de malades, les autorités enregistraient en moyenne 40.000 nouveaux cas par jour, à la toute fin du mois de mars. Aujourd'hui, environ 33.000 nouveaux malades quotidiens sont recensés. De même, on constate aussi une baisse des admissions dans nos hôpitaux, avec une petite chute du nombre de personnes hospitalisées. En revanche, cette baisse est beaucoup plus lente.

Le signal le plus encourageant est du côté des réanimations. Depuis début mars, la courbe des admissions ne cessait de grimper en flèche. Elle s'est désormais stabilisée depuis une semaine : on est à nouveau sur un plateau très élevé, autour des 5.900 malades.

Les scientifiques redoutent déjà un regain de l'épidémie

Malgré ce ralentissement de la pandémie en France, les épidémiologistes sont inquiets car les courbes ne baissent pas assez vite, mais surtout, car il y a encore trop de contaminations pour lever les restrictions. En effet, les spécialistes craignent que les courbes ne repartent en flèche en un clin d'oeil. D'ailleurs, lors du deuxième confinement, les mesures avaient été levées quand les autorités sanitaires recensaient en moyenne 13.000 nouveaux cas par jour, et on en est encore très loin aujourd'hui. 

À lire aussi
vaccin
Covid : la Russie homologue son vaccin Spoutnik Light, un sérum en une seule dose

Pourtant les crèches, les maternelles et les primaires rouvrent lundi. La semaine d'après ce seront les collèges et lycées. Les scientifiques redoutent déjà un regain de l'épidémie puisque les écoles sont un lieu majeur de contaminations. Les enfants se transmettent le virus, et le transmettent à leurs enseignants et à leurs parents. 

Alors cette rentrée sera évidemment à risque, et pour le moment, on ne sait pas quel protocole sanitaire sera mis en place. Les épidémiologistes recommandent des mesures bien plus fortes comme aérer les classes le plus possible, mesurer la qualité de l'air, imposer le masque, y compris pour les petits, ou encore faire des campagnes de tests plusieurs fois par semaine.

Un allègement des mesures au cas par cas

Au-delà des écoles, on se dirige vers un déconfinement progressif et territorialisé car les situations sanitaires n'ont parfois rien à voir d'un territoire à un autre

On a d'un côté tous les départements de l'ouest et du sud-ouest avec un nombre de contaminations très bas, et de l'autre, les Hauts-de-France, la région Paca, et l'Île-de-France qui restent aujourd'hui dans le rouge. Le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants est encore très élevé. Cette situation est tout de même logique : ces départements voient leurs données mettre plus de temps à baisser car ils partaient de bien plus haut.

Il faut donc s'attendre à un allègement des mesures à deux vitesses et des restrictions décidées au cas par cas

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Virus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants