1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Déconfinement : "Nous sommes prêts", assure un représentant de la restauration
1 min de lecture

Déconfinement : "Nous sommes prêts", assure un représentant de la restauration

INVITÉ RTL - Didier Chenet, président du groupement national des indépendants en hôtellerie et restauration (GNI), demande au gouvernement d'avancer sur le déconfinement et de maintenir les aides pour le secteur.

Une femme portant un masque, devant un restaurant fermé à paris, le 18 novembre 2020.
Une femme portant un masque, devant un restaurant fermé à paris, le 18 novembre 2020.
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Déconfinement : "Nous sommes prêts", assure un représentant de la restauration
12:18
Déconfinement : "nous sommes prêts", assure un représentant de la restauration
12:18
Yves Calvi - édité par Victor Goury-Laffont

Si la crise sanitaire se poursuit, Emmanuel Macron présidera néanmoins une réunion, ce jeudi 15 avril, pour évoquer les protocoles de réouverture des différents lieux accueillant du public, dont les restaurants. Si les sondages montrent un scepticisme des Français quant à une réouverture au mois de mai, le chef de l'État souhaite cependant présenter à la population un calendrier mieux défini. 

Pour Didier Chenet, président du groupement national des indépendants en hôtellerie et restauration (GNI), l'horizon de la mi-mai annoncé par le président de la République paraît "absolument" tenable. "Nous sommes prêts", assure-t-il.

Le représentant du secteur a décrit le plan pour l'instant mis en avant pour permettre ces réouvertures. "Le gouvernement a proposé trois phases, explique-t-il, les terrasses, une réouverture avec une jauge puis la réouverture complète". 

Une structure sur laquelle le GNI s'est basé, tout en proposant des "améliorations". Alors que le gouvernement envisagerait de séparer de quatre semaines la réouverture des terrasses et la réouverture des restaurants avec une jauge, Didier Chenet propose d'écourter ce délai à deux semaines, "le temps reconnu par les experts pour mesurer le résultat des mesures prises".

À lire aussi

Ce dernier a par ailleurs fait part de ses craintes quant à la situation économique du monde de la restauration, en particulier à Paris. Sans tourisme, la ville "a enregistré 10 à 15% de son chiffre d'affaires" habituel seulement depuis le début de la crise. "Nous comptons sur l'engagement du gouvernement pour maintenir des aides", plaide Didier Chenet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/