1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : des cas de troubles menstruels après la vaccination
1 min de lecture

Coronavirus : des cas de troubles menstruels après la vaccination

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) vient de publier son rapport hebdomadaire. Le vaccin provoquerait chez certaines femmes des troubles menstruels.

Une personne reçoit une dose de vaccin contre le coronavirus (illustration)
Une personne reçoit une dose de vaccin contre le coronavirus (illustration)
Crédit : Kena Betancur / AFP
Le vaccin contre le coronavirus responsable de troubles menstruels ?
01:27
Charlotte Diry

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) a fait part de son point de situation hebdomadaire sorti le 31 juillet, concernant les différents effets secondaires suite à la vaccination contre la Covid-19. Parmi eux, figurent des troubles menstruels qui sont considérés comme des signaux potentiels. 

L'ANSM a ainsi relevé tous les effets secondaires parus après l'injection et les a détaillés dans son point hebdomadaire réalisé sur la période du 16 au 22 juillet 2021. 

Au 22 juillet, un total de 53.339.000 injections de Pfizer avaient été réalisées. Parmi celles-ci, 36.512 cas d'effets indésirables ont été recensés, mais la plupart d'entre eux étaient attendus et non graves. En ce qui concerne les adolescents de 12 à 17 ans, pour qui la vaccination est ouverte depuis le 15 juin, "le profil des effets indésirables est globalement semblable à celui des adultes", rapporte l'ANSM, avant d'indiquer que "66 événements indésirables graves ont été observés après la vaccination".

Des troubles menstruels classés comme "signal potentiel"

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament constate tout de même des troubles menstruels chez les femmes (règles abondantes, cycle décalé,...) qu'elle a classé comme "signal potentiel". Ces effets indésirables ont été observés après la vaccination avec Spikevax (Moderna). Depuis le début de la vaccination, 36 cas ont été détectés, ce qui "a conduit le comité de suivi à considérer qu'il s'agit d'un signal potentiel qui concerne également Comirnaty [Pfizer, ndlr], dont le profil est similaire". Ce signalement va désormais être porté au niveau européen. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/